Pétition remise pour sauver les chalets de la Grande Cariçaie

Plus de 11'300 signatures accompagnant une pétition pour sauver les chalets de la Grande Cariçaie ...
Pétition remise pour sauver les chalets de la Grande Cariçaie

Près de 22'000 signatures accompagnant une pétition pour sauver les chalets de la Grande Cariçaie ont été remises ce mardi aux Conseils d’Etat fribourgeois et vaudois

Le feuilleton autour des chalets de la Grande Cariçaie dure depuis les années 1990. (Image: Archives) Le feuilleton autour des chalets de la Grande Cariçaie dure depuis les années 1990. (Image: Archives)

Deux pétitions ont été remises mardi pour sauver les chalets appelés à être démolis sur les rives sud du lac de Neuchâtel. La première, munie de 11'342 signatures, a été déposée à Fribourg, la deuxième, avec 10'518 paraphes, à Lausanne.

 

La plus dotée des pétitions a été remise par l'Association des riverains de la rive sud du lac de Neuchâtel et du lac de Morat (Arsud). Elle demande au Conseil d'Etat fribourgeois d'appliquer la décision du Grand Conseil remontant à 2007 et de sauver les chalets de la rive sud du lac de Neuchâtel, a indiqué la Chancellerie d'Etat du canton de Fribourg.

 

Le dossier concerne les chalets de la zone protégée de la Grande Cariçaie. À l’époque, les députés fribourgeois avaient ouvert la voie à un sauvetage de ces chalets, appelés à être démolis à fin 2008, en accordant la possibilité aux propriétaires de signer un contrat-nature. La saga juridico-politique dure depuis la fin des années 1990.



Pétition à Lausanne

 

Toujours mardi, une autre pétition a été remise dans le canton de Vaud, touchant au même problème à régler. A Lausanne, le président du Grand Conseil vaudois, le PLR Rémy Jaquier, s'est ainsi vu apporter un document muni pour sa part de 520 signatures. La zone protégée concerne à la fois Vaud et Fribourg.

 

En juillet 2017, les deux cantons avaient décidé de coordonner leurs procédures pour démanteler les chalets construits dans les réserves naturelles de la rive sud du lac de Neuchâtel. Quelque 200 objets immobiliers sont concernés. Ils ont été construits jusqu'à la fin des années 1960. /ATS-tho


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus