Affaire « Chrome » : 39 ou 3 ans de prison ?

Deuxième jour du procès de l’affaire « Chrome ». Le ministère public a réclamé mardi à La Chaux-de-Fonds ...
Affaire « Chrome » : 39 ou 3 ans de prison ?

Deuxième jour du procès de l’affaire « Chrome ». Le Ministère public a requis mardi à La Chaux-de-Fonds plusieurs peines considérables à l’encontre des prévenus, accusés d'un vaste trafic international de drogue. La défense tempère

Le ministère public n’a pas flanché mardi devant le Tribunal criminel de La Chaux-de-Fonds. Pour le leader de la bande de ce trafic international de drogue, ce serait 15 ans de prison ferme. Onze ans pour son bras droit. Huit ans pour celui qui a servi d’intermédiaire, puis 5 ans pour l’homme de main. La procureure a requis des peines privatives de liberté conséquentes à l'encontre des quatre individus suspectés dans l’affaire « Chrome ». Elle les accuse notamment d’agir en bande, par métier et de concourir dans un trafic de stupéfiants et de blanchiment d’argent depuis 2011.

Le Ministère public a rejeté toutes circonstances atténuantes pour les quatre hommes, âgés de 43 à 58 ans. En effet, les prévenus n’auraient jamais fait preuve de regrets durant leurs interrogatoires, ni d’aucune prise de conscience de la gravité des faits. Aucune clémence ne saurait donc leur être accordée.


Une opération d’infiltration questionnée

Le réquisitoire du Ministère public aura duré plus de quatre heures mardi matin. Près de deux heures ont été consacrées à défendre le travail d’infiltration de la police. Celui-ci avait été critiqué par une partie de la défense, l’accusant d’être trop provocateur et de manipuler les prévenus pour les pousser à la faute. Or selon la procureure, ce sont bien ces derniers qui ont conservé l’initiative durant toute l’opération et qui ont, à maintes reprises, relancer l’agent infiltré pour conclure des transactions. Elle a également rappelé que le trafic était bien établi depuis plusieurs années.


La parole à la défense

Les différents avocats des prévenus ne se sont pas laissés démonter par les ambitions de la représentante du Ministère public. La défense a demandé pour trois des accusés une peine légère avec sursis, voire l’acquittement complet. Une plaidoirie motivée selon eux par une procédure jugée « un peu viciée » et par une opération policière qu’ils ont estimé « lacunaire et manipulatrice ». L’avocat du supposé leader de la bande a, quant à lui, requis une peine privative de 3 ans maximum et de ne retenir qu’un trafic de marijuana à l’encontre de son client.

Le ministère public et la défense ont renoncé à un 2e tour de parole. Ainsi, le verdict sera rendu vendredi prochain à 11 heures, à l’Hôtel de Ville de La Chaux-de-Fonds. /dsa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus