Algues aux Taillères : alimentation en eau modifiée

Face à la présence d’algues sur le lac des Taillères à La Brévine, l’alimentation en eau se ...
Algues aux Taillères : alimentation en eau modifiée

Face à la présence d’algues sur le lac des Taillères à La Brévine, l’alimentation en eau se fait à partir de Fleurier pour certaines communes dans le Val-de-Travers. Il s’agit d’une mesure de précaution, ces algues pouvant dégager des toxines

Le phénomène s'était déjà produit l'année passée avec la présence d'algues verdâtres sur le lac des Taillères. (Photo d'archives) Le phénomène s'était déjà produit l'année passée avec la présence d'algues verdâtres sur le lac des Taillères. (Photo d'archives)

Des algues ont fait leur apparition il y a environ trois semaines sur le lac des Taillères à La Brévine. Comme elles peuvent dégager des toxines en se décomposant, la Commune de Val-de-Travers a pris la décision, par précaution, de ne plus recourir à l’eau de l’Areuse, dont les sources sont liées au lac des Taillères, pour alimenter en eau plusieurs communes. St-Sulpice, la Montagne de Buttes, Les Bayards, Les Verrières et La Côte-aux-Fées sont ainsi alimentées par le biais du réservoir de Fleurier actuellement.

Le Service de l’énergie et de l’environnement du Canton de Neuchâtel a lui procédé à des prélèvements de ces algues en vue d’analyses visant à déterminer les éventuels risques liés à leur présence.

Ce phénomène s’était déjà produit l’année passée. Il survient pour des raisons climatiques, avec le temps beau et chaud de ces dernières semaines, mais aussi de structure du lac, explique le chef du service, Yves Lehmann. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus