Suppression de l’Office de promotion économique

Le Service de l’économie du canton de Neuchâtel revoit sa stratégie et renonce à reconduire ...
Suppression de l’Office de promotion économique

Le Service de l’économie du canton de Neuchâtel revoit sa stratégie et renonce à reconduire l’Office de promotion économique. Le démarchage d’entreprises étrangères n’est pas abandonné mais se veut plus ciblé

Jean-Nath Karakash, chef du Département de l'économie, s'exprime devant un parterre de responsables de PME réunis dans la salle du Grand Conseil ce vendredi Jean-Nath Karakash, chef du Département de l'économie, s'exprime devant un parterre de responsables de PME réunis dans la salle du Grand Conseil ce vendredi

C’était ce vendredi le premier grand oral pour le nouveau chef du Service de l’économie du Canton de Neuchâtel, Jean-Kley Tullii, lors du traditionnel « Petit-déjeuner des partenaires » organisé au château. Devant un parterre d’invités, dont des chefs d’entreprise et des élus communaux, le successeur d’Alain Barbier a détaillé les priorités de l’État en matière d’appui au développement économique.

Une annonce résume à elle seule la stratégie adoptée : l’Office de promotion économique ne sera pas reconduit. Il n’y aura donc pas de successeur-e à Alain Barbal, parti l’an dernier.

Cette mesure ne signifie pas pour autant que le démarchage d’entreprises à l’étranger est abandonné mais il se veut plus ciblé et en cohérence avec le tissu économique neuchâtelois. D’où l’idée de décloisonner l’activité et ne plus la cantonner à un office dédié. De plus, le canton de Neuchâtel reste membre de l’agence de promotion GGBa, chargée de favoriser des implantations en Suisse romande.

Jean-Kley Tullii, chef du Service de l'économie du canton de Neuchâtel Jean-Kley Tullii, chef du Service de l'économie du canton de Neuchâtel

Entretien avec Jean-Kley Tullii

Le chef du Département neuchâtelois de l’économie, Jean-Nath Karakash s’est auparavant adressé à l’assistance pour faire le point sur les dossiers prioritaires du Conseil d’État en matière de politique fiscale et économique. Sur fond d’une amélioration de la conjoncture, le canton travaille pour dégager des zones à bâtir afin de favoriser l’implantation ou le développement d’entreprises. La réforme de la fiscalité des personnes morales et physiques doit aussi contribuer à améliorer l’attractivité du canton. Parallèlement, les entreprises sont encouragées à développer la formation duale. Jean-Nath Karakash a aussi relevé que l’objectif d’un retour à l’équilibre financier en 2020 est tenu. De plus, les investissements pour remettre en état les infrastructures repartent à la hausse, en espérant que la Confédération intègre la ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds dans la liste des grands projets ferroviaires. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus