Défilé de vieilles mécaniques à La Joux-Perret

La 3e édition de Joopstock a réuni une multitude de véhicules anciens ce week-end à La Joux-Perret ...
Défilé de vieilles mécaniques à La Joux-Perret

La 3e édition de Joopstock a réuni une multitude de véhicules anciens ce week-end à La Joux-Perret à La Chaux-de-Fonds. Les propriétaires passionnés ne manquent pas d’imagination pour personnaliser voitures et tracteurs

Jean-Christian Planchamp de Colombier, avec son épouse, aux côtés de son Ariès, modèle S5C. Jean-Christian Planchamp de Colombier, avec son épouse, aux côtés de son Ariès, modèle S5C.

Les vieilles mécaniques ont fait ronronner leur moteur ce week-end à La Joux-Perret à La Chaux-de-Fonds. La manifestation Joopstock a réuni de nombreux véhicules anciens, voitures, tracteurs et motos, sur le terrain de la famille Nussbaumer, organisatrice de l’événement. Le tout dans une ambiance musicale faite de concerts country et rock’n’roll. Cette troisième édition a bénéficié d’une météo radieuse.

Le dimanche après-midi a été marqué par une remise de prix et c’est Ernest Allenbach de La Joux-Derrière qui a décroché la première place.

À l’arrière de son tracteur de 1971, il transporte une télécabine richement décorée, mise en service en 1974, qui voyageait autrefois entre la Lenk et Betelberg dans la région d’Adelboden. Ernest Allenbach :

Les visiteurs ont aussi pu admirer la scie itinérante datant de 1925 de Patrick Zbinden de Cernier, lauréat du 3e prix. Ce véhicule se rendait de maison en maison à l’époque pour proposer des services de coupe de bois. Selon son propriétaire, il y aurait entre deux et trois modèles de ce type encore existants en Suisse.

La scie itinérante datant de 1925 de Patrick Zbinden de Cernier. La scie itinérante datant de 1925 de Patrick Zbinden de Cernier.

Jean-Christian Planchamp de Colombier était très fier de présenter un véhicule « unique au monde » conçu expressément par le patron des usines françaises Ariès en 1912 ; une voiture aujourd’hui rutilante pour laquelle son actuel propriétaire aidé d’une seconde personne a consacré « plus de 5'000 heures de travail ». /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus