L'espace Louis-Agassiz rebaptisé en espace Tilo-Frey

La Ville de Neuchâtel rebaptisera en 2019 l'espace Louis-Agassiz en espace Tilo-Frey. Une action symbolique puisque la politicienne neuchâteloise de couleur prendra la place du scientifique controversé

La Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Neuchâtel va changer d'adresse. (image: Guillaume Perret) La Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Neuchâtel va changer d'adresse. (image: Guillaume Perret)

C'est une décision forte de symboles qu'a pris la Ville de Neuchâtel. Le Conseil communal a annoncé ce vendredi que l'espace Louis-Agassiz sera rebaptisé espace Tilo-Frey, dans le courant 2019.

Une manière de réduire un peu les hommages donnés au scientifique controversé, accusé d'avoir promu le racisme, tout en donnant une nouvelle place à la politicienne neuchâteloise, pionnière de l'émancipation des femmes et des minorités ethniques en Suisse.

Neuchâtel ne veut toutefois pas jeter l'héritage de Louis Agassiz aux oubliettes puisque d'autres représentations (buste à l'Université, grand portrait au Musée d'histoire naturelle) continuent d'être visibles sur l'espace public, accompagnées de notices explicatives. De plus, cette décision est exceptionnelle, « il n'est pas envisagé de renommer d'autres rues ou places de la ville, telles que la place Pury », explique Thomas Facchinetti, conseiller communal en charge de la culture.

Le choix de renommer l'espace Louis-Agassiz découle de deux interpellations au Conseil général. L'une demandant de reconsidérer l'héritage de Louis Agassiz dans l'espace public et l'autre d'honorer la mémoire de Tilo Frey. La Ville a donc choisi de faire d'une pierre deux coups.

Qui est Tilo Frey ?

Un portrait de Tilo Frey par Marie-Claire Bodinier et appartenant à la collection du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel. Un portrait de Tilo Frey par Marie-Claire Bodinier et appartenant à la collection du Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel.

Tilo Frey, née au Cameroun d'une mère peule et d'un père suisse, est arrivée à Neuchâtel à l'âge de 5 ans. Elle épouse ensuite une carrière politique dans les rangs du Parti radical et fait partie des onze premières femmes élues au Parlement fédéral en 1971. Elle est aussi la première personne de couleur sous la Coupole. /rgi-ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus