Les déchets sauvages font suer la voirie de La Chaux-de-Fonds

La Ville de La Chaux-de-Fonds fait toujours face à une petite minorité de la population qui ...
Les déchets sauvages font suer la voirie de La Chaux-de-Fonds

La Ville de La Chaux-de-Fonds fait toujours face à une petite minorité de la population qui ne respecte pas les directives en matière de recyclage. La voirie a revu son planning en conséquence pour nettoyer aux aurores les points sensibles du centre-ville

L'écopoint de la place du Marché à La Chaux-de-Fonds est souvent victime de dépôts non autorisés de déchets. (Photo: archives Service des espaces publics, La Chaux-de-Fonds) L'écopoint de la place du Marché à La Chaux-de-Fonds est souvent victime de dépôts non autorisés de déchets. (Photo: archives Service des espaces publics, La Chaux-de-Fonds)

Une télévision, un frigo, des cartons de grandes dimensions ou divers sacs de plus petits déchets. Certains points de recyclage du centre-ville de La Chaux-de-Fonds sont régulièrement envahis de déchets qui n’ont pas à y être déposés. Plus de six ans après l’entrée en vigueur de la taxe au sac, certaines infractions demeurent, même si elles ne concernent qu’une petite minorité de la population. Le voyer-chef au Service des espaces publics Bekir Omerovic parle d’une proportion de 5% à 10% des citoyens, soit qui ne connaissent pas les règles ou qui trichent en connaissance de cause. Et de remercier aussi la grande majorité des habitants de La Chaux-de-Fonds qui, elle, joue le jeu.

 

Le Service des espaces publics ne reste pas les bras croisés face à ce constat. Son voyer-chef Bekir Omerovic:

Mauvais trieurs difficilement repérables

Ces quelques mauvais trieurs filent entre les doigts des responsables de la voirie chaux-de-fonnière. « Comment voulez-vous attraper le propriétaire d’un frigo déposé à la place du marché ? » image Bekir Omerovic. « Nous parvenons quelques fois à retrouver des adresses dans certains sacs, mais ça devient toujours plus rare. » Difficile aussi d’évaluer clairement le coût supplémentaire que cela génère pour la Ville et donc, pour la collectivité publique. Le voyer-chef parle plutôt en heures de travail. Il estime que ses deux employés qui travaillent pour la brigade des incivilités à plein-temps, sont occupés à mi-temps à traiter ces déchets sauvages et autres infractions.


Une mauvaise image pour la ville

Reste que cette situation fait tache dans le paysage. Si ces infractions ne concernent pas tous les quartiers, la voirie a récemment revu sa manière de fonctionner pour s’adapter à ces déchets déposés. En plus de la brigade des incivilités (deux agents à plein temps), les hommes du Service des espaces publics s’occupent depuis peu de nettoyer les écopoints du centre-ville le lundi matin dès 5h00, de même que les lendemains de jours fériés. Par ailleurs, des étudiants sont toujours embauchés pour les matinées du week-end afin de nettoyer certains endroits clés du centre-ville fréquentés par les fêtards en période estivale. /lre


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus