L'absinthe se fait bio

La première absinthe bio disponible sur le marché est produite à Boveresse. C’est le distillateur ...
L'absinthe se fait bio

La première absinthe bio disponible sur le marché est produite à Boveresse. C’est le distillateur Philippe Martin qui l’a façonnée

La première absinthe bio a été présentée mercredi matin à Boveresse, par son distillateur Philippe Martin. La première absinthe bio a été présentée mercredi matin à Boveresse, par son distillateur Philippe Martin.

Alcool bio, grande et petite absinthes bio et six autres plantes toujours bio… La première absinthe de production biologique est sortie de l’alambic de Philippe Martin, producteur à Boveresse dans le Val-de-Travers. Soucieux de la survie de la planète, le Vallonnier travaille sur la question depuis 2014, depuis qu’il a repris la distillerie de son père.

Dans son jardin de 250 m2, il fait pousser les quatre principales plantes nécessaires à la fabrication de la fée verte. Le reste des ingrédients vient d’ailleurs en Suisse et de l’étranger. Sur l’autel du bio, Philippe Martin a dû sacrifier deux composants : l'anis étoilé et la réglisse.


Son absinthe comporte donc huit plantes à la place des dix qu’il mélange habituellement. Ses deux premiers essais ont donné un résultat pas vraiment concluant. « Je ne peux pas vendre une absinthe juste en disant qu’elle est bio, il faut qu’elle soit bonne ». Philippe Martin est donc retourné à ses plantes séchées, les a humées, goûtées et constaté que l’une d’elle, sous sa forme biologique, est beaucoup plus forte que son pendant normal. Il a alors modifié sa recette avant de retourner à son alambic. La troisième mouture a finalement été la bonne et deviendra L’Original bio.

La principale difficulté qu’a rencontrée Philippe Martin dans sa démarche a été de trouver les ingrédients qui ne poussent pas sous nos latitudes et issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement. Les produits importés doivent répondre à des normes plus strictes que ceux cultivés en Suisse.

Pour l’instant, Philippe Martin a produit une centaine de litres de son absinthe bio. Et quand on lui demande de définir son précieux breuvage, il parle de douceur, de rondeur, de puissance des arômes et d’un trouble un peu moins prononcé qu’une absinthe classique. À vos fontaines ! /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus