Adieu les cannes jurassiennes Busch

Composites Busch SA, à Porrentruy, ne fabriquera plus de cannes de hockey sur glace. La mesure ...
Adieu les cannes jurassiennes Busch

Composites Busch SA, à Porrentruy, ne fabriquera plus de cannes de hockey sur glace. La mesure n’entraîne aucune suppression d’emploi et l’entreprise va se concentrer sur d’autres secteurs de production

Julien Vauclair Julien Vauclair joue notamment avec une canne Busch (photo: archives).

La fin d’une belle aventure jurassienne dans le hockey sur glace et l’inline-hockey… L’entreprise Composites Busch SA basée à Porrentruy annonce ce mercredi qu’elle va cesser la fabrication de cannes dès la fin de l’année. Elle invoque la mondialisation du secteur et la concurrence de grands groupes pour expliquer cette décision. Les cannes Busch sont présentes aujourd’hui dans le monde entier. La société en a produit plus de 20'000 par an dans les années 2000. L’entreprise avait révolutionné le monde du matériel de hockey sur glace il y a 25 ans en créant la première canne 100% carbone au monde.

 

Retour sur une vraie saga

Tout démarre en 1992. L’actuel vice-directeur de l’entreprise, Alain Lallemand, visite le vestiaire du HC Ajoie après un match. Devant le nombre de cannes cassées, le chef du matériel du HCA lui demande s’il peut trouver une astuce pour renforcer ce type d’équipement. Après quelques essais infructueux, la société crée alors la première canne au monde fabriquée à 100% en carbone. L’année suivante, les deux joueurs mythiques de Fribourg-Gottéron, Slava Bykov et Andreï Khomutov, adoptent le modèle. En 1997, l’équipe de Detroit - qui remporte la Coupe Stanley outre-Atlantique - compte dix joueurs qui évoluent avec une canne Busch. La société passe ensuite des partenariats avec de grandes marques comme Sher-Wood et Graf pour développer ses produits. L’entreprise fabrique 20'000 à 25'000 cannes par an à son apogée dans les années 2000. La concurrence a finalement eu raison de cette véritable saga jurassienne.

Dans l’entretien à écouter ci-dessous, le directeur général de Composites Busch SA, Ahmet Muderris, évoque les grandes heures du passé et revient, tout d’abord sur les raisons de l’arrêt de la production de cannes de hockey sur glace :

Des développements dans d’autres secteurs

La fin de la fabrication de cannes ne provoque « aucune suppression de poste » chez Composites Busch SA, selon le communiqué de la société. Les personnes impliquées dans ce secteur se verront confier de nouvelles tâches au sein de l’entreprise. La société a créé 20 nouveaux emplois ces 12 derniers mois et va se concentrer sur d’autres domaines comme le médical, le secteur du luxe et l’industrie des machines. L’entreprise affirme, par ailleurs, qu’une « nouvelle entité de fabrication de pièces dans le domaine aéronautique vient d’être créée avec de grandes perspectives de développement ». /comm + fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus