Inquiétudes à Montezillon

Nombreuses craintes à Montezillon. Des citoyens dénoncent un projet de construction de nouveau ...
Inquiétudes à Montezillon

Nombreuses craintes à Montezillon. Des citoyens dénoncent un projet de construction de nouveau quartier dans le hameau. Après avoir fait opposition, ils attendent toujours des nouvelles de la commune.

Les gabarits installés à Montezillon effraie de nombreux citoyens. Les gabarits installés à Montezillon effraie de nombreux citoyens.

Les citoyens de Montezillon sont inquiets et mécontents. Réunis mercredi soir au restaurant de la gare de Montmollin, ils dénoncent un projet de construction de nouveau quartier dans le hameau. C’est le restaurant de l’Aubier qui ambitionne ce développement au nord de la ligne de chemin de fer. Vendredi, l'établissement a répondu aux craintes des riverains.

Le 5 novembre, les habitants ont fait opposition à la demande de permis de construire. Au total, 37 oppositions individuelles ont été déposées et 58 citoyens ont paraphé une opposition collective. L’Aubier devait formuler ses arguments jusqu’au 15 janvier à la commune.

Les autorités communales de Rochefort n’ont depuis pas répondu aux opposants. Or, elles sont légalement obligées de le faire. Impatients, les citoyens ont adressé le 19 janvier une pétition au Conseil communal ; un texte muni de 87 signatures. En février, l’exécutif a indiqué aux signataires ne pouvoir « tenir compte » de la pétition dans la procédure.

Les explications de l’une des opposantes :

Les citoyens dénoncent la création de ce nouveau quartier. Plusieurs immeubles locatifs et un parking d’une longueur de 60 mètres sont prévus. Les riverains – qui parlent de « bétonnage des lieux » – jugent le projet de l’Aubier paradoxal : alors que l’établissement met en avant une consommation bio et un comportement en adéquation avec la nature, ses responsables projettent « de dénaturer le hameau ». Les pétitionnaires jugent aussi que la sécurité routière ne sera plus garantie et que les travaux généreront des risques de glissement de terrain. Mais plus encore : « l’agrandissement de l’Aubier » implique la destruction des haies voisines, notamment. Ils s’inquiètent enfin du projet de chauffage par géothermie qui comprend un forage à « 200 mètres de profondeur ».

Ce qui déplaît, c'est le gigantisme du projet :

Pour de nombreux citoyens que nous avons rencontrés mercredi soir, « le comportement de la commune est incompréhensible ». Depuis cet hiver, ils n’ont plus reçu de nouvelles des autorités. A l’exception de trois opposants, qui ont été convoqués individuellement par la commune juste avant l’Ascension. Une séance qui visait à ce que les opposants renoncent à leur opposition. Les témoins rencontrés maintiennent leurs doutes et leurs craintes. Ils demandent à la commune de se dessaisir du dossier au profit du canton, dénonçant « un manque d'impartialité » de l’exécutif local. 


Contactées, les autorités communales de Rochefort nous ont indiqué que cette affaire figurait à l’ordre du jour du Conseil communal de lundi soir prochain, et qu’une communication sera faite « en début de semaine ».


Quant à l’Aubier, nous avons tenté de joindre son responsable dans le but de lui donner la possibilité de répondre aux inquiétudes des citoyens. Dans l’attente de sa réponse, nous espérons pouvoir lui donner la parole ces prochains jours. /aju

Rencontre avec un riverain du projet :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus