Le marché de La Chaux-de-Fonds pourrait ne pas déménager

Le déménagement de la Place du marché à La Chaux-de-Fonds fait jaser. Les partis politiques ...
Le marché de La Chaux-de-Fonds pourrait ne pas déménager

Le déménagement du marché de La Chaux-de-Fonds à la place de la Carmagnole fait jaser. Les partis politiques qui ont été mis devant le fait accompli avancent que cette décision ne peut pas être prise sans l’aval du Conseil général

 Dans le règlement de police, le marché ne peut pas avoir lieu à la Carmagnole sauf si la place du Marché est occupée.

La place du Marché de La Chaux-de-Fonds va-t-elle être rebaptisée la place de Parc ?

Depuis hier, plusieurs voix s‘élèvent sur les réseaux sociaux pour dénoncer la décision du Conseil communal de déplacer de manière définitive le marché sur la place de la Carmagnole dès octobre. La Ville a annoncé de manière succincte que ce déménagement allait intervenir en raison de travaux d’aménagements aux abords de l’Hôtel de Ville. Les 58 places de la place de parc du Marché seront donc conservées pour les clients et les commerçants.

Mis devant le fait accompli, la population et un ancien élu se sont étonnés de la manière dont cette décision a été prise. Ce dernier avance d’ailleurs que ce déménagement soudain comporte un vice de forme et que si des citoyens s'opposent à ce changement qui n’a pas été voté par le législatif, ils pourront lancer un référendum.

 

Règlement de police non respecté

Une affirmation corroborée par les chefs de groupe chaux-de-fonniers au Conseil général. En effet, le règlement de police accepté par le Conseil général en 2011 stipule à l’article 65 que: le marché a lieu sur la place du Marché, chaque mercredi et samedi de 04 h 00 à 13 h 00. Si une autre manifestation autorisée par les organes d'exécution occupe cette place, le marché est déplacé en principe sur la place de la Carmagnole.

La réaction de l’ancien chef de la sécurité et élu PDC au Conseil général Blaise Fivaz :

Pour le POP, le déplacement unilatéral du marché est un changement de taille et le parti, par la voix de son chef de groupe, aurait souhaité être lié aux discussions : « ce qui n’a pas été le cas ». Selon le parti de gauche, tout changement de ce règlement doit obtenir l’aval du Conseil général.

En conclusion, à part si des explications claires sont données de la part du Conseil communal, le parti annonce qu’il interrogera l’exécutif sur ce sujet. À titre personnel, Julien Gressot regrette que la place du Marché « une place historique et importante pour la vie sociale de La Chaux-de-Fonds » ne devienne seulement qu’ « un parking de 58 places à la semaine ».

Du côté du PLR, on reconnaît qu’il n’y a « pas trop eu de considérations de la part du Conseil communal envers les décisions du Conseil général et que le protocole n’a pas été respecté. » Le chef de groupe Christophe Ummel avance que le débat doit être lancé lors d’une prochaine séance. Il espère aussi qu’il soit vite clôt pour qu’« on puisse débattre du fond, soit le déménagement, et non de la forme. »

 

Une chambre d'enregistrement

Le parti socialiste a lui aussi été surpris de la communication de la Ville. Mais avant de s’emballer, il souhaite déjà essayer de comprendre les tenants et aboutissants de cette décision. Selon le chef de groupe Patrick Jobin, ce sujet sera débattu prochainement lors de commissions et en fonction des réponses données, le parti interviendra en public lors de la séance du Conseil général.

De son côté, l’UDC n’a pas eu le temps d’en débattre avec les membres du parti, mais se révèle très stupéfaite d’être mis comme cela devant le fait accompli. Pour le chef de groupe Marc Schafroth, il est perturbant qu’il n’y ait eu aucune discussion en commission et selon lui cela révèle que « le Conseil communal commence à prendre le Conseil général pour une chambre d’enregistrement et pas comme l’autorité supérieure ».

 

Un oubli malheureux

Pour sa défense, le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds explique que le projet a été rapidement présenté au public par le biais d’un communiqué, car la solution de déménager à la Carmagnole apparaissait comme « assez étayée ». Mais, selon le conseiller communal en charge de l’urbanisme, Théo Huguenin-Elie, cette communication implique bel et bien qu’un rapport soit présenté en commission puis devant le Conseil général. Toutefois, il avoue une légère bévue : l’absence dans le communiqué d’une future soumission devant le Conseil général.

La Ville de rajouter encore qu’elle « avait perdu l’habitude d’avoir un tel climat de défiance et de suspicions quant à ses décisions ».

Les débats lors de la prochaine séance du Conseil général risquent en tout cas d’être enflammés.

 

Marchands en colère

Certains marchands se sont aussi sentis floués par la Ville. Selon Jacques Pérol, vendeur d’olives emblématique de la manifestation, le Conseil communal n’a pas pris en compte les avis des marchands dans ce futur déplacement. Seule une minorité de commerçants alentours a été entendue, mais sans laisser de place au débat.

Jacques Perolle avance que les problèmes liés à la sécurité, la météo et au transport seront d’ailleurs un bien plus grand défi sur la place de la Carmagnole. Il assure aussi que de nombreux marchands qui ne sont pas présents tous les mois de l’année ne feront plus le déplacement.

En conclusion, ces prochains jours, les marchands et commerçant qui bordent la place du Marché feront un sondage interne pour savoir si ce projet doit être combattu ou non. En fonction du résultat, ils feront recours contre cette décision de la Ville. /jha


Actualisé le

 

Articles les plus lus