CAN : Chris Evans et le contexte de l’art

Le Centre d’art Neuchâtel (CAN) ouvre ses portes à Chris Evans, un artiste britannique qui ...
CAN : Chris Evans et le contexte de l’art

Le Centre d’art Neuchâtel (CAN) ouvre ses portes à Chris Evans, un artiste britannique qui s’intéresse avant tout à ce qui entoure de l’art

« Untitled (Drippy Etiquette) » par Chris Evans. « Untitled (Drippy Etiquette) » par Chris Evans.

S’intéresser au contexte de l’art et à la relation qu’entretiennent les artistes et centres d’art avec le monde politique, industriel et économique. La thématique décalée de l’artiste britannique Chris Evans s’installe durant quelques semaines au Centre d’art Neuchâtel (CAN).

Du 26 mai au 7 juillet, l’exposition Village Lawyer propose aux visiteurs de « s’immiscer dans les méandres politiques et institutionnels neuchâtelois ». Chris Evans y présente des œuvres réalisées, pour la plupart, pour cette exposition. Citons notamment Jingle, un haut-parleur automatique qui accueille à l’entrée les visiteurs, ou encore Cowlick, la moulure de quatre matrices léchées par des vaches charolaises. La ville de Neuchâtel est aussi directement concernée, puisqu’une sculpture de l’artiste a été réalisée spécialement pour le conseiller communal en charge de la culture.

Les explications d’Arthur de Pury, directeur du CAN :


Le vernissage de Village Lawyer par Chris Evans aura lieu le vendredi 25 mai dès 18h30 au Centre d’art Neuchâtel. L’artiste offrira également une performance musicale avec son groupe Concert, dès 21h. /dsa

L'exposition « Village Lawyer » pourra être visitée du 26 mai au 7 juillet dans les locaux du CAN. L'exposition « Village Lawyer » pourra être visitée du 26 mai au 7 juillet dans les locaux du CAN.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus