L’Etat de Neuchâtel veut montrer l’exemple en matière d’intégration

Le Conseil d'Etat neuchâtelois met sur pied une feuille de route pour assurer une meilleure ...
L’Etat de Neuchâtel veut montrer l’exemple en matière d’intégration

Le Conseil d'Etat neuchâtelois met sur pied une feuille de route pour assurer une meilleure représentation, dans l’administration, de la diversité qui règne au sein de la population neuchâteloise. L'objectif est de lutter contre les discriminations

Le Château de Neuchâtel où est logée une partie des services de l'Etat. Le Château de Neuchâtel où est logée une partie des services de l'Etat.

L’Etat de Neuchâtel se doit d’être exemplaire. Fort de cette conviction, le gouvernement neuchâtelois a présenté lundi une feuille de route visant à rendre son administration plus égalitaire. « L’Etat doit être le reflet de la diversité de la société neuchâteloise », a indiqué le conseiller d’Etat en charge des ressources humaines, Alain Ribaux.

L’objectif est de lutter le plus activement possible contre les discriminations. Dans son rôle d’employeur, l’Etat de Neuchâtel veut encourager les candidatures des résidents d’origine étrangère. Les cadres seront également formés à éviter certains biais, qualifiés de bien souvent involontaires, lors des procédures d’embauche. Certaines postulations sont écartées « en raison du nom de la personne ou à cause d’un éventuel accent », explique Céline Maye, cheffe du Service de la cohésion multiculturelle. À ses yeux, cette feuille de route doit permettre de mieux prendre en compte les compétences de la population issue de la migration.

L’Etat va également sonder ses collaborateurs pour mieux cerner la diversité déjà existante au sein du personnel ; un monitorage qui permettra aussi d’évaluer d’ici quelques années les progrès réalisés.

De manière générale, le Conseil d’Etat indique qu’un effort sera fait pour que la diversité qui règne au sein de la population soit également mieux mise en avant dans les discours publics et dans les différentes formes de communication.

L’accès aux prestations doit aussi être plus égalitaire aux yeux du gouvernement et les prestations plus visibles. Certains documents importants devraient ainsi être traduits en diverses langues.

Une multitude de recommandations pour une meilleure intégration

Cette feuille de route s’inscrit dans les recommandations émises par la Communauté pour l’intégration et la cohésion multiculturelle (CICM) pour la période 2018-2021.

Cette entité demande aussi un meilleur soutien scolaire et une formation de base pour les enfants et jeunes adultes issus de la migration pour leur assurer une meilleure intégration dans le monde du travail. La CICM appelle aussi à prendre en compte les besoins des personnes plus âgées, issues de la migration, souvent précarisées pour n’avoir pas eu la possibilité de cotiser suffisamment à l’AVS. De manière globale, les employeurs publics et privés sont encouragés à reconnaître les compétences de la population étrangère. L’ancien conseiller d’Etat et président de la CICM, Roland Debély, rappelle que, selon la loi, l’intégration est du ressort conjoint de la population étrangère et de la population suisse appelée à faire preuve d’ouverture. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus