L’hermine souffre de son isolement

Malgré une abondance de nourriture, l’hermine est à la peine. Afin d’attirer l’attention sur ...
L’hermine souffre de son isolement

Malgré une abondance de nourriture, l’hermine est à la peine. Afin d’attirer l’attention sur ce carnivore, Pro Natura a fait de l’hermine son animal de l'année 2018

photo: Pro Natura © Adolf Durrer photo: Pro Natura © Adolf Durrer

C’est un petit carnivore courant dans nos campagnes. L’hermine est à la peine malgré une abondance récurrente de campagnols, dont elle se nourrit. Ce n’est pas la nourriture qui fait défaut, mais les cordons de verdure entre ses différents habitats.Des réserves naturelles pouvant accueillir l’hermine ont été créées, mais elles ne sont pas nécessairement connectées, la faute notamment à une exploitation agricole intensive et discontinue. L’Ajoie et la vallée de Delémont sont particulièrement concernées. Pourtant, l’hermine peut être une alliée des paysans, puisqu’elle chasse les campagnols qui prolifèrent régulièrement et mettent à mal les cultures. En désignant l’hermine comme animal de l’année 2018, Pro Natura espère attirer l’attention sur ce carnivore, et faire la promotion de son programme «  Voie libre pour la faune sauvage  !  ». /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus