Nexans: départ du directeur général

Le fabricant français de câbles Nexans, présent en Suisse dans le canton de Neuchâtel, a annoncé ...
Nexans: départ du directeur général

Le directeur général de Nexans s’en va : Arnaud Poupart-Lafarge quitte le groupe notamment présent à Cortaillod « pour des raisons personnelles »

Le fabricant français de câbles Nexans, présent en Suisse dans le canton de Neuchâtel, a annoncé dimanche soir le départ de son directeur général Arnaud Poupart-Lafarge « pour des raisons personnelles ».

« A la demande du conseil d'administration, Arnaud Poupart-Lafarge a accepté d'assurer une période de transition jusqu'au 30 septembre 2018 au plus tard », a précisé l'entreprise, issue de l'ancienne activité câbles et composants d'Alcatel.

Réuni dimanche, le conseil d'administration de Nexans, dont le président est Georges Chodron de Courcel, a demandé à « Pascal Portevin, directeur général adjoint, d'accompagner la transition, dans le cadre de responsabilités élargies », selon un communiqué.

Pour remplacer Arnaud Poupart-Lafarge, qui assumait ses fonctions depuis 2014, « le conseil d'administration a décidé de lancer parallèlement un processus de recrutement interne et externe », a précisé Nexans.

L'entreprise n'a pas donné davantage de détails sur les raisons sous-tendant le départ d'Arnaud Poupart-Lafarge, ancien cadre dirigeant du groupe sidérurgique Usinor (puis Arcelor), et qui est aussi le frère aîné du PDG d'Alstom, Henri Poupart-Lafarge.

 

Retour au bénéfice

Cette annonce intervient un mois après que Nexans a publié un bénéfice net de 125 millions d'euros (145 millions de francs) au titre de 2017, doublé par rapport à l'exercice précédent. Celui-ci marquait le retour de l'entreprise dans le vert après plusieurs exercices déficitaires dans la foulée de la crise de 2008.

De son côté, le chiffre d'affaires 2017 a progressé de 9,6% à 6,37 milliards d'euros, tandis que la croissance organique (à taux de change et cours des métaux constants) est ressortie à 5,1%, tirée par les activités liées aux câbles haute tension sous-marins.

Le groupe s'attend encore à une « croissance durable et rentable » sur la période de 2018 à 2022, pour laquelle il a présenté un nouveau plan en décembre, « Paced for growth » (dans le rythme pour la croissance).

 

Investissement à Cortaillod

Nexans vise une croissance organique de ses ventes de 25% à l'horizon 2022. Le groupe cible aussi une progression de 50% de son excédent brut d'exploitation à 600 millions d'euros. En Suisse, il possède un site de production à Cortaillod.

La multinationale, qui est numéro deux mondial des câbles, a inauguré en juin 2016 de nouvelles infrastructures sur son site neuchâtelois, qui réunit désormais toutes ses activités en Suisse. L'investissement de 20 millions de francs a permis de créer une centaine d'emplois. /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus