Changement d’ère pour le home de La Sombaille

L’établissement médico-social de La Chaux-de-Fonds, le plus grand du canton, sera entièrement ...
Changement d’ère pour le home de La Sombaille

L’établissement médico-social de La Chaux-de-Fonds, le plus grand du canton, sera entièrement rénové et agrandi d’ici 2021. Le projet lauréat du groupement d’architectes Andrea Pelati se veut en adéquation avec les besoins de la planification médico-sociale neuchâteloise

Le home de la Sombaille à La Chaux-de-Fonds s'apprête à changer de visage. Son bâtiment principal, construit dans les années 70, va connaître une grande rénovation, alors qu’un autre édifice verra le jour au nord de l’actuel pour former une structure nouvelle et agrandie. Le projet du cabinet d'architectes neuchâtelois Andrea Pelati a été retenu parmi quatre finalistes.

Ce chantier, présenté ce mardi, devrait commencer en 2020 après une ultime phase d'étude, pour se terminer à la fin de l’année 2021. Selon les évaluations financières, il devrait en coûter entre 11 et 15 millions de francs à la Fondation des établissements cantonaux pour personnes âgées, propriétaire de La Sombaille et qui conduit le chantier. La FECPA, qui gère déjà plusieurs EMS dans le canton, assumera seule cet investissement, sans aide financière du Canton.Tous les travaux auront lieu par phases, ceci afin de perturber le moins possible la vie des résidents.

 

Tourné vers l’avenir

À quoi ressembleront les EMS de demain ? La question a été au centre du choix du projet lauréat. Durant une année, entre mars 2017 et février 2018, un groupe d’experts s’est penché sur quatre dossiers présélectionnés. Le cabinet d’architectes neuchâtelois Andrea Pelati a été retenu.

Pour la directrice de La Sombaille Claudine Mangeat, c’est bien le projet d’un changement de paradigme. Le cadre de vie des résidents sera grandement amélioré. Parmi les nouveautés, les deux bâtiments en forme de L laisseront au centre un puits de lumière. Les espaces de vie commune seront augmentés, de même que le nombre de chambres individuelles.

Représentatif de ce projet, un jardin thérapeutique sera aménagé à un des étages en psycho-gériatrie, pour permettre aux résidents de s’y promener en toute sécurité. De même, le nouveau bâtiment se veut modulable, pour qu’il puisse évoluer à l’avenir en fonction des besoins. Ces nouveautés s’inscrivent dans les attentes cantonales de la planification médico-sociale votée en 2012 par le Grand Conseil. /comm-lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus