Nouvelle démission à l’HNe

Le directeur financier de l’Hôpital neuchâtelois, Julien Heider, démissionne. Il fait part ...
Nouvelle démission à l’HNe

Le directeur financier de l’Hôpital neuchâtelois, Julien Heider, démissionne. Il fait part de sa frustration face à la mise en œuvre de l’initiative pour deux hôpitaux

Le directeur financier de l'Hôpital neuchâtelois, Julien Heider, renonce à ses fonctions. Le directeur financier de l'Hôpital neuchâtelois, Julien Heider, renonce à ses fonctions.

Coup dur pour l’Hôpital neuchâtelois : le directeur financier de l’institution a présenté sa démission. Julien Heider quittera ses fonctions à la fin du mois de mai, après deux ans et demi passés à ce poste. La mise en œuvre de l’initiative « Pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires » a pesé lourd dans sa décision.

À ses yeux, la création de trois sociétés anonymes vers lesquelles on s’amorce, à savoir une SA de soins aigus pour les Montagnes, une pour le Littoral et une autre pour la réadaptation, va à l’encontre des besoins actuels du domaine hospitalier neuchâtelois. Pourquoi quitter l’Hôpital neuchâtelois maintenant, un peu plus d’une année après le vote du 12 février ? Entretien avec Julien Heider :

Le Conseil d’administration de l’Hôpital neuchâtelois regrette ce départ et souligne « les grandes qualités professionnelles et humaines » de Julien Heider. La présidente du Conseil d’administration, Pauline de Vos Bolay, déplore la perte de quelqu’un de « très précieux ». Elle évoque « la lassitude qui peut s’installer en termes de gestion avec une direction constamment aspirée par des questions politiques ». À ses yeux, ce départ se distingue ainsi des défections enregistrées peu après le vote du 12 février et qui concernaient davantage les collaborateurs actifs dans les soins, qui ne se reconnaissaient plus dans le projet de santé adopté par la population neuchâteloise. Les démarches pour remplacer Julien Heider seront lancées prochaînement.

De son côté, le Groupe de travail interpartis sur l’hôpital s’offusque de cette prise de position. Le GTIH estime que Julien Heider est toujours soumis au devoir de réserve et que ses propos sont une forme de barrage à la volonté du peuple. /sbe-mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus