Des chiens médiateurs pour des personnes en réinsertion sociale

Soutenir et renforcer la réinsertion sociale des personnes en difficulté avec l’aide de chiens ...
Des chiens médiateurs pour des personnes en réinsertion sociale

Mettre en contact des chiens et des prisonniers dans le but de les faire évoluer. L’association neuchâteloise Freedogs est en train de se mettre en place grâce à une récolte de dons

La fondatrice de Freedogs, Florie Domeniconi. La fondatrice de Freedogs, Florie Domeniconi.

Soutenir et renforcer la réinsertion sociale des personnes en difficulté avec l’aide de chiens sans foyer. Freedogs est en phase de lancement. D’ici le 18 mars, l’association neuchâteloise espère récolter 8'000 francs grâce à une récolte de fonds participative. Son but est de pouvoir mettre en place, dès le printemps, des ateliers entre des chiens et des prisonniers ou des personnes en réinsertion sociale. Ce programme thérapeutique existe depuis 25 ans dans les prisons aux Etats-Unis et il a largement fait ses preuves. Il permet aux prisonniers de retrouver confiance en eux, diminue la violence et le risque de récidive.


Aujourd’hui, Freedogs est en contact avec des établissements carcéraux, des centres de requérants d’asile, mais aussi des SPA et des refuges du canton. Les animaux confiés à l’association devront toutefois posséder certains critères comme ne pas mordre ou ne pas présenter de grande pathologie. Si Freedogs récolte la somme escomptée d’ici la fin du mois de mars, elle pourra se lancer dans son programme non-lucratif. /ali


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus