Les régions de montagne disent non à « No Billag »

Le Groupement suisse pour les régions de montagne s’oppose à l’initiative « No Billag ». En ...
Les régions de montagne disent non à « No Billag »

Le Groupement suisse pour les régions de montagne s’oppose à l’initiative « No Billag ». En cas d’acceptation, le texte aurait de lourdes conséquences quant à la diversité médiatique au sein des régions de montagne

La radio (mais aussi la télévision), un média indispensable aux yeux du Groupement suisse pour les régions de montagne. La radio (mais aussi la télévision), un média indispensable aux yeux du Groupement suisse pour les régions de montagne.

Le Groupement suisse pour les régions de montagne appelle à dire « non » à « No Billag ». En cas de oui, le texte aurait de lourdes conséquences : les régions de montagne estiment que la SSR ne pourrait plus exister sous sa forme actuelle et la plupart des 34 stations régionales de radio et de télévision devraient définitivement cesser leurs activités. Pourquoi ? Car dans les régions de montagne en particulier, la disparition de la redevance ne pourrait être compensée par des recettes publicitaires selon le groupement. Par conséquent, les prestations de service public fournies par la SSR et les 34 médias régionaux ne seraient plus assurées.

Le groupement observe également que de nombreux emplois seraient supprimés au sein des régions de montagne.

Pour ces raisons notamment, l’organisation appelle la population à glisser un « non » dans l’urne le 4 mars prochain. /aju-comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus