Le contournement du Locle prioritaire pour le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral demande près de 2,3 milliards de francs pour quatre projets routiers prioritaires ...
Le contournement du Locle prioritaire pour le Conseil fédéral

Le Conseil fédéral demande près de 2,3 milliards de francs pour quatre projets routiers prioritaires dont celui du Locle. Les travaux devraient commencer dans les quatre ans

C'est une annonce sous forme de grand bol d'air pour le Ville du Locle. Le Conseil fédéral annonce ce mercredi faire du contournement du Locle, devisé à 481 millions de francs bruts, une de ses priorités. Cette somme s'inscrit dans une enveloppe de près de 2,3 milliards de francs au total qui concerne également trois autres chantiers principaux en Suisse. 

Pour la conseillère fédérale en charge des transports Doris Leuthard, la population du Locle souffre trop de l'engorgement de la localité par le trafic de transit, ce qui justifie ce choix. Ce projet est un des quatre assez mûrs pour être réalisés dans les quatre ans. Le projet est en consultation jusqu'au 30 avril.

 

Quatre projets

Quatre projets routiers devraient être réalisés en priorité ces quatre prochaines années pour désengorger le réseau national. Selon les prévisions de trafic, environ 20% du réseau des routes nationales, seront régulièrement surchargés d'ici 2040. Les embouteillages ou les ralentissements concernent essentiellement les agglomérations, d'où la nécessité d'éliminer les goulets d'étranglement de manière ciblée.

L'ère numérique avec les voitures intelligentes ou le partage de véhicules peut apporter des allégements. Mais pour le Conseil fédéral, l'augmentation de la mobilité rend de nouveaux investissements incontournables, a estimé la ministre des transports Doris Leuthard devant la presse.

Le Fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA) approuvé par le peuple l'an dernier en donne les moyens. Quelque 13,5 milliards de francs devraient être libérés pour les projets les plus urgents et bien avancés à l'horizon 2030. Le volume devrait atteindre 28,5 milliards à l'horizon 2040. Le Parlement devra réévaluer les priorités des projets et libérer tous les quatre ans les moyens nécessaires.

 

Le Locle et Crissier

Dans l'étape d'aménagement 2019 mise en consultation jusqu'au 30 avril, le gouvernement a inclus deux aménagements en Suisse romande: l'élimination du goulet d'étranglement dans le secteur de Crissier (dont le coût brut se monte à 316 millions) et le contournement du Locle, devisé à 481 millions bruts.

Le projet neuchâtelois ne devait pas être retenu si tôt. En raison de la réduction des moyens financiers, le délestage de la traversée de La Chaux-de-Fonds devra attendre, mais la population du Locle souffre trop de l'engorgement de la localité par le trafic de transit, a justifié la conseillère fédérale.

La pression sur la population est également l'argument déterminant pour le projet le plus cher, soit le contournement de Lucerne qui devrait coûter 1,35 milliard de francs. Le dernier projet pris en considération est l'extension du tronçon Rotsee - Buchrain dans le canton de Lucerne, pour un coût de 123 millions.

Selon le Conseil fédéral, seuls les quatre projets sont mûrs pour être réalisés dans les quatre prochaines années. Douze autres projets issus de toutes les régions linguistiques restent en suspens, les moins avancés comme le grand contournement de Morges par exemple à l'horizon 2040.

 

Pas trop de déçus

Le contenu de l'étape 2019 ne devrait toutefois pas faire trop de déçus aux yeux de Mme Leuthard. Les cantons savent ce qui est mûr, a-t-elle expliqué en parlant d'une collaboration étroite et bonne avec eux. Les étapes d'aménagement permettent beaucoup de flexibilité, les projets qui avancent bien pourront aller plus vite, a ajouté la patronne du Département des transports.

Parallèlement à l'étape d'aménagement, le Parlement doit approuver tous les quatre ans des enveloppes pour les grands projets. Cela concerne actuellement la construction d'un deuxième tunnel du Gothard et le gouvernement demande officiellement aux Chambres de libérer 2,08 milliards de francs à cet effet. Il sollicite aussi 300 millions pour la planification d'autres projets d'extension et l'acquisition de terrains.

 

Essence pas plus chère

Bonne nouvelle pour les automobilistes et les contribuables, un renchérissement du prix de l'essence ne sera pas nécessaire avant 2024. Le niveau des fonds de FORTA ne devrait en effet pas tomber avant en deça de 500 millions, seuil prévu pour déclencher une hausse de 4 centimes de la surtaxe sur les huiles minérales.

Selon Mme Leuthard, le spectre de cette hausse n'a pas été repoussé, l'échéance correspond à la planification évoquée lors des travaux au Parlement. Le message de FORTA parlait toutefois encore de 2018. /ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus