Le Val-de-Travers prend l’eau

Les rivières du Vallon sont à ras bord. A la suite de la tempête qui a touché la région mercredi ...
Le Val-de-Travers prend l’eau

Les rivières du Vallon sont à ras bord. A la suite de la tempête qui a touché la région mercredi et des fortes pluies de jeudi, les cours d’eau sont par endroit à la limite de leur capacité. Mais les niveaux se sont stabilisés

A Travers, l'eau de L'Areuse est bien montée. A Travers, l'eau de L'Areuse est bien montée.

Après le passage de la tempête Eleanor, une alerte pluie de niveau 4 a été lancée dans le Vallon. L’Areuse et ses affluents sortent par endroits de leurs lits. Mais le niveau des rivières s’est désormais stabilisé.

Sur le Littoral neuchâtelois, Saint-Blaise a pris des mesures. Face à la montée des eaux du Ruau, des boudins anti-inondations ainsi que des sacs de sable ont été installés par le SIS afin de tenter de lutter contre les inondations.

La situation est également préoccupante sur le Doubs, comme le montre notre vidéo au barrage du Châtelot.

Coupures d’électricité

Le Val-de-Travers a une nouvelle fois été touché par des coupures de courant. Selon Groupe E, près de 2'000 clients ont été privés d’électricité jeudi après-midi, à Couvet et aux Bayards. La situation est maintenant revenue à la normale. Des groupes électrogènes ont été installés à plusieurs endroits au Vallon pour prendre le relais. La situation reste par endroits problématique, notamment à La Brévine.

Porte d’entrée du Val-de-Travers, le tunnel de La Clusette est resté plongé dans le noir jusqu'à vendredi matin vers 7h20. La limitation de vitesse avait été abaissée à 60km/h et il était interdit de dépasser. À Lignières, une quarantaine de clients sont encore privés de courant. Un groupe électrogène devrait permettre de réalimenter ces foyers.

Et puis la route entre Chézard et Fontaines est fermée à la circulation probablement jusqu’à vendredi midi en raison d’inondations. L’axe entre La Brévine et Les Bayards est aussi bouclé.

Quelques dégâts ont été constatés dans des ports du Lac de Neuchâtel. Des bateaux en hivernage ont été renversés. Le SIS a dû remorquer un catamaran parti à la dérive.

Après la tempête, la prudence reste de mise et les experts déconseillent les balades en forêt. Les vents tempétueux ont fragilisé un certain nombre d’arbres.

 

Note salée

Le passage de la tempête Eleanor va coûter cher. Alors que les trafics routier et ferroviaire ont repris normalement sur les grands axes, les premières estimations des dégâts atteignent déjà au moins 30 millions de francs. A Neuchâtel, l'assurance cantonale a reçu environ 200 annonces. Elle estime les dommages provisoirement à un million de francs. /aju

L'eau du Buttes à quelques centimètres des ponts. L'eau du Buttes à quelques centimètres des ponts.


Actualisé le

 

Actualités suivantes