Rétro : un nouveau visage débarque au HCC en novembre

En novembre, le rugby n’a pas la cote à Neuchâtel, tandis que le hockey sur glace fait la Une ...
Rétro : un nouveau visage débarque au HCC en novembre

En novembre, le rugby n’a pas la cote à Neuchâtel, tandis que le hockey sur glace fait la Une. Côté politique, le peuple plébiscite la CCT Santé 21

Serge Pelletier. Serge Pelletier.

En novembre, l’European Professionnel Club Rugby a confirmé qu’elle quittera bel et bien Neuchâtel en juillet 2018 pur s’installer à Lausanne. Installée dans les Caves du Palais depuis 2014, l’EPCR compte vingt employés. Ce déménagement doit lui permettre de se rapprocher des organisations sportives et du CIO, mais aussi de l’aéroport de Cointrin.

Nous avons demandé au directeur général de la fédération de rugby pourquoi avoir choisi de déménager à Lausanne plutôt que Genève. Vincent Gaillard.

La Ville de Neuchâtel, par l’intermédiaire du conseiller communal Thomas Facchinetti, n’a pas de commentaire à apporter si ce n’est une certaine déception.

 

Bye bye Reinhard, hello Pelletier

Un nom bien connu du hockey sur glace en Suisse débarque aux Mélèzes. Serge Pelletier est le nouvel entraîneur du HC La Chaux-de-Fonds. Sa nomination a été annoncée mi-novembre par les dirigeants du HCC.

Serge Pelletier remplace Alex Reinhard limogé quelques jours plus tôt. Le Québécois de 51 ans a signé un contrat jusqu’au terme de la saison 2018-2019.

Depuis octobre 2015, il était sans club.

Le directeur général du HC La Chaux-de-Fonds nous explique ce qui a convaincu le comité d'engager Serge Pelletier. Gérard Scheidegger.

Depuis l'arrivée de Serge Pelletier, le HCC a joué 13 matches et en a remporté 8 contre 5 défaites.

 

La CCT Santé 21 triomphe

En octobre, les citoyens neuchâtelois refusent massivement de biffer la Convention collective de travail Santé 21. Le non l’emporte à plus de 76% des voix. Toutes les communes ont voté en faveur du partenariat social. Il s’agit d’un nouveau désaveu pour le Grand Conseil issu de la législature précédente. La majorité de droite du législatif estimait que le personnel soignant et non soignant ne devait plus être logé à la même enseigne. Une décision combattue par référendum par la gauche et les syndicats.

Comment expliquer un tel score ? Question posée à Baptiste Hurni, chef du groupe socialiste au Grand Conseil.

La campagne a été particulièrement rude. Le député PLR Olivier Lebeau, médecin à GSMN, a été pris personnellement à partie.

Le taux de participation a été très faible avec à peine un peu plus de 29%. /réd


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus