Rétro : en septembre, le NHOJ capote dans les urnes

Si la faillite de Neuchâtel Xamax connaît un nouvel épisode devant la justice neuchâteloise ...
Rétro : en septembre, le NHOJ capote dans les urnes

Si la faillite de Neuchâtel Xamax connaît un nouvel épisode devant la justice neuchâteloise en septembre, celle-ci devra se passer du Nouvel hôtel judiciaire, refusé par le peuple

 Source : Isler Gysel Architekten, Zürich

L’affaire Xamax se retrouve devant le Tribunal cantonal en septembre. Bulat Chagaev a été condamné à 3 ans de prison, dont la moitié avec sursis. La Cour pénale a suivi pratiquement en tout point le verdict du Tribunal criminel. Elle l’a reconnu coupable de gestion fautive et déloyale, de détournement de l’impôt à la source, de tentative d’escroquerie et de faux dans les titres.

Pour les juges du Tribunal cantonal, les dépenses exagérées de Bulat Chagaev et sa mauvaise gestion ont conduit le club à la faillite en quelques mois. Aujourd’hui, une partie des frais d’avocat de celui qui se présentait comme un homme fortuné va être payée par l’État, donc les contribuables. La réaction du procureur Pierre Aubert.

L’affaire n’est pas terminée. Bulat Chagaev ayant fait recours au Tribunal fédéral.

 

Le NHOJ à la trappe

Les votations du 24 septembre font partie des faits qui ont marqué le canton de Neuchâtel cette année. C’est un cuisant échec pour le Nouvel hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds. Le peuple neuchâtelois a refusé le projet. En revanche, les citoyens ont dit « oui » au report de l’harmonisation de l’impôt des frontaliers et à la réforme des institutions.

Les Neuchâtelois ont très clairement refusé, à 59% des voix, la création d’un hôtel judiciaire dans la Métropole horlogère, devisé à 48,5 millions de francs. Le soutien de la plupart des communes des Montagnes et principalement des villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle n’aura pas suffi. L’avocat Jean-Marie Röthlisberger, président de l’association « Oui au NHOJ » a deux explications à ce refus.

Si les Montagnes n’ont finalement pas fait le poids pour le Nouvel hôtel judiciaire, leur vote aura été déterminant pour l’acceptation, par 50,4% des voix, du report de l’harmonisation de l’impôt des frontaliers. Un report qui doit offrir un bol d’air financier supplémentaire aux communes frontalières.

Les Montagnes se sont largement mobilisées en faveur de ce report, qui passe aussi la rampe à Val-de-Travers. En revanche, le Littoral et Val-de-Ruz disent clairement non. Un vote qui reflète les intérêts des uns et des autres sur le sujet.

Si les partisans du report voient malgré tout un acte de solidarité dans ce résultat, pour les référendaires, le canton n’a jamais été aussi divisé. Olivier Haussener, coprésident du comité référendaire.

Dernier objet cantonal en jeu, la réforme des institutions est acceptée par 58% des suffrages. Une circonscription unique remplacera ainsi les six districts actuels et le nombre de députés sera revu à la baisse. De quoi réjouir, le conseiller d’Etat Alain Ribaux en charge du projet.

Le taux de participation atteint un peu plus de 40% pour ces trois objets cantonaux. /réd


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus