Rétro : Les Verrières sous le choc en août

En août, un double homicide aux Verrières plonge le village dans la consternation. Dans un ...
Rétro : Les Verrières sous le choc en août

En août, un double homicide aux Verrières plonge le village dans la consternation. Dans un tout autre domaine, le salaire minimum franchit un dernier obstacle au Tribunal fédéral

Un drame secoue les Verrières au mois d’août : un double homicide ébranle le village. Deux personnes ont été tuées par balles, abattues par un homme jaloux qui n’a pas supporté de voir son ex-compagne commencer une nouvelle liaison. Les précisions de Fabio Payot:

L’affaire n’a pas encore été jugée.

 

Le salaire minimum devant le TF

Le Tribunal fédéral tranche au mois d’août. Le salaire minimum est conforme avec le principe constitutionnel de la liberté économique.

Le salaire minimum de 20 francs par heure devient donc une réalité dans le canton de Neuchâtel. Quelques jours plus tard, le Conseil d’État précise sa feuille de route. Tous les salariés devront être payés au moins 19,70 francs de l’heure. Une dérogation est accordée aux secteurs de l’agriculture, l’horticulture et la viticulture. Les employés de ces branches devront se contenter de 17 francs de l’heure.

Les salariés payés en deçà du salaire minimum peuvent amener l’affaire devant les tribunaux. Une attitude contre-productive pour Jean-Nat Karakash, conseiller d’État en charge de l’économie et de l’action sociale.

Le canton de Neuchâtel est le premier à introduire un salaire minimum en Suisse. Mais il a fallu du temps. Le peuple avait accepté ce principe en 2011 ! /réd


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus