Rétro : Neuchâtel porte le deuil en mai

Le mois de mai a été marqué par la mort du chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier ...
Rétro : Neuchâtel porte le deuil en mai

Le mois de mai a été marqué par la mort du chef de la police judiciaire neuchâteloise Olivier Guégniat, le refus d’une hausse d’impôt à La Chaux-de-Fonds et des dalles qui dérangent à Neuchâtel

 Photo : archives.

En mai, le Conseil communal de La Chaux-de-Fonds a été désavoué par la population. Les citoyens de la Métropole horlogère ont refusé une augmentation temporaire du coefficient fiscal de trois points à près de 78% des voix. Il s’agissait d’une des mesures du train d’économies proposé par le Conseil communal pour redresser les finances de la Ville. Elle devait rapporter 3 millions de francs par année jusqu’en 2020.

Ce résultat a comme conséquence directe d’alourdir le déficit au budget 2017. Il passe de 6,8 à 9,8 millions de francs. D’autres solutions vont devoir être trouvées pour économiser. La majorité du Conseil général craint pour le fonctionnement de la commune. Mais ce n’est pas l’avis de la droite. Christophe Ummel, chef du groupe PLR et auteur du référendum.

La situation financière de La Chaux-de-Fonds restera difficile ces prochaines années. Le budget 2018, accepté en décembre, prévoit un déficit 5,2 millions de francs après un prélèvement de 10 millions de francs à la réserve de politique conjoncturelle.

 

Police sous le choc

Le canton de Neuchâtel ne peut cacher son émotion en mai. Olivier Guéniat se donne la mort. Il avait 50 ans. Le corps du chef de la police judiciaire a été retrouvé à son domicile.

Olivier Guéniat était un spécialiste de la criminalité reconnu dans toute la Suisse. Le canton de Neuchâtel se retrouve orphelin d’une figure appréciée. Ecoutez le témoignage de l’ancien commandant de la police neuchâtelois, André Duvillard.

L’annonce du décès d’Olivier Guéniat a aussi profondément touché le chef du service de la justice de canton de Neuchâtel, Alain Ribaux.

Un hommage à Olivier Guéniat s’est tenu quelques jours après son décès à la salle communale de Saint-Aubin-Sauges en présence de centaines de personnes.

En septembre, Sami Hafsi est nommé à la tête de la Police judiciaire neuchâteloise.

 

Les dalles de la discorde

Un chantier fait scandale à Neuchâtel. La Ville organise au mois de mai une séance pour s’expliquer sur le nouveau dallage du cloître de la Collégiale. Un aménagement qui fait la polémique.

À l’occasion de cette rencontre, la population a pu poser ses questions, entendre les architectes et le conseiller communal en charge de l’urbanisme mais surtout donner son avis. La plupart des gens ne sont pas repartis convaincus.

Au mois de juin, le Conseil communal décide de faire marche arrière après avoir entendu la population. L’exécutif a décidé de modifier l’aménagement controversé du lieu. Concrètement, le centre du préau va être davantage végétalisé et le revêtement intérieur va être modifié afin de faciliter le passage des chaises roulantes. Le point de vue du conseiller communal en charge de l’urbanisme, Olivier Arni.

Le jeune PLR Jules Aubert avait déposé une interpellation auprès du Conseil général de Neuchâtel estimant que la rénovation n’était pas au goût de tous. Mais il ne pensait pas que les séances publiques allaient déboucher sur quelque chose. Jules Aubert.

Un nouveau projet doit être présenté au Conseil général. /réd


 

Articles les plus lus