Rétro : février agité pour l’État de Neuchâtel

Une affaire de fraude au service des contributions, puis le peuple qui désavoue le Conseil ...
Rétro : février agité pour l’État de Neuchâtel

Une affaire de fraude au service des contributions, puis le peuple qui désavoue le Conseil d’Etat : février n’a pas été de tout repos à Neuchâtel

 Photo : archives.

L’affaire a été révélée en février. L’État de Neuchâtel a été victime d’une fraude. Un ancien collaborateur du Service cantonal des contributions a détourné quatre millions de francs sur une période de quinze ans.

Malgré l’ampleur de la somme et la durée de la fraude, Pierre Aubert, procureur général du canton de Neuchâtel, ne veut pas parler de faille humaine ou technique.

Si le fraudeur s’est tout de suite rendu à la justice, les sommes subtilisées auraient été entièrement dépensées. Pierre Aubert, procureur général du canton de Neuchâtel.

Le prévenu risque jusqu’à dix ans de peine privative de liberté pour gestion déloyale des intérêts publics et utilisation frauduleuse d’un ordinateur.

 

H+H passe la rampe

Toujours en février, les communes du Haut se sont mobilisées pour leur hôpital. L’initiative pour deux hôpitaux a été préférée au contre-projet du Conseil d’Etat neuchâtelois.

Après un double oui, c’est la question subsidiaire qui a départagé les deux textes. L’initiative a récolté 48,2% des voix contre 46,2% pour le contre-projet. Une déception pour le Gouvernement et un vote qui a suscité de l’inquiétude auprès d’une grande partie des collaborateurs de l’HNe.

Un avis que ne partageait pas Claude André Moser, président du Groupe de travail interpartis pour l’hôpital.

En novembre, le Conseil d’Etat présente son plan de mise en œuvre de l’initiative H+H. Elle se fera en deux temps, avec d’abord la création d’une société anonyme qui exploitera l’hôpital de La Chaux-de-Fonds. Puis, la scission de l’Hôpital neuchâtelois et la création de deux autres SA : une pour les soins aigus sur le Littoral et une pour la réadaptation. Le conseiller d’État en charge de la santé estime que créer trois sociétés anonymes est une difficulté majeure. Laurent Kurth.

En ce qui concerne les autres sites, la policlinique du Val-de-travers devrait être rattachée au site du Littoral. Et l’avenir de Landeyeux et du Locle n’est pas encore connu.

Lors de cette même votation, mais sur le plan fédéral, le peuple accepte la création du fonds Forta sur les routes nationales. Il permettra les réalisations des contournements des villes du Haut et l’assainissement du tunnel de La Vue-des-Alpes. /réd


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus