Les éditions Attinger et G d’Encre unissent leur destinée

S'associer pour être plus forts: les éditions Attinger à Hauterive et les éditions G d'Encre ...
Les éditions Attinger et G d’Encre unissent leur destinée

S'associer pour être plus forts: les éditions Attinger à Hauterive et les éditions G d'Encre au Locle feront front commun dès le 1er janvier prochain mais les deux sociétés entendent conserver leur identité propre

Philippe Dubath des éditions Attinger et Raphaël Gasser des éditions G d'Encre vont unir leurs forces dès le 1er janvier 2018. Philippe Dubath des éditions Attinger (à gauche) et Raphaël Gasser des éditions G d'Encre vont unir leurs forces dès le 1er janvier 2018.

Les maisons d’édition Attinger à Hauterive et G d’Encre au Locle unissent leurs forces. Les deux entités ont décidé de travailler ensemble dès le 1er janvier prochain. Leur association donnera lieu à une nouvelle bannière : Les Nouvelles éditions neuchâteloises mais les deux maisons d’édition conserveront leur identité propre, leur label et également leurs locaux dans le haut et dans le bas du canton.

Cette alliance doit leur permettre de réaliser des synergies dans un contexte économique difficile, par exemple en matière de stockage. Tous les ouvrages seront centralisés au Locle à l’avenir. Le personnel ne sera pas affecté par ce rapprochement.

 

Nouvelle distinction littéraire

Les deux maisons d'édition ont par ailleurs décidé de mettre sur pied un nouveau prix littéraire doté de 2'000 francs et destiné aux auteurs de moins de 25 ans. Le prix Gasser Média continuera de son côté de récompenser les meilleurs auteurs de l'Arc jurassien.

Pour Raphaël Gasser, responsable technique au sein de G d’Encre, les éditions Attinger apporteront leur savoir-faire qualifié d’ancestral (elles ont été fondées en 1979 mais la famille Attinger est active dans l’imprimerie depuis le 19e siècle dans le canton), notamment en matière de typographie et de relecture, tandis que les plus jeunes éditions locloises, fondées en 2001, ont pour elles « la force technique innovante et la fougue de la jeunesse ».

Raphaël Gasser et son équipe sont particulièrement actifs dans le domaine digital depuis 2004. À ses yeux, il faut créer un dialogue entre le papier et le numérique en continuant de publier des ouvrages mais en leur donnant une continuité sur le web en développant des contenus dématérialisés pensés pour être consultés en ligne. G d’Encre vient par exemple de publier : Internet of Things, l’émancipation des objets de Xavier Comtesse, un livre connecté qui permet de géolocaliser ses lecteurs.

Pour Philippe Dubath, qui a repris les éditions Attinger en 2011, cette union doit permettre de donner une assise économique « coulée dans le béton » aux deux sociétés et d’envisager un avenir florissant. Leur objectif est toujours de mettre en valeur des ouvrages en lien avec la région neuchâteloise mais aussi de gagner en visibilité et d'avoir une meilleure emprise sur l'ensemble du canton. Les deux maisons d’édition tiendront, par exemple, un stand commun au Salon du livre de Genève l’année prochaine, alors que les éditions Attinger avaient renoncé à participer à l’événement ces dernières années. Aussi bien pour les éditions Attinger que pour celles de G d’Encre, ce mariage doit permettre de gagner en force dans une période où « le papier souffre », selon les mots de Philippe Dubath. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus