Le gouvernement neuchâtelois opposé à « No Billag »

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a pris position contre l’initiative « No Billag » en réponse ...
Le gouvernement neuchâtelois opposé à « No Billag »

Le Conseil d’Etat neuchâtelois a pris position contre l’initiative « No Billag » en réponse à une interpellation socialiste

 Le Conseil d'État neuchâtelois a pris position contre l'initiative « No Billag » lors de la session du Grand Conseil de mercredi.

« No Billag » est une initiative dangereuse, notamment pour la diversité médiatique : c’est la position du Conseil d’Etat neuchâtelois. Il répondait à une interpellation déposée par le député Baptiste Hurni (PS). Pour le gouvernement, « un oui à No Billag ne signifierait pas seulement la suppression de la SSR et de la RTS, mais aussi une mise en péril des radios et des télévisions régionales, comme RTN ou Canal Alpha. » Laurent Favre, président du gouvernement, a rappelé que le collège soutient la cohésion fédérale et la diversité de la presse, raison notamment pour laquelle il appelle à rejeter l’initiative.

 

Presse écrite

Quant à la fusion des titres de L’Express et de L’Impartial, il s’agit pour le Conseil d’Etat d’un regroupement inéluctable dans un petit canton comme Neuchâtel. Mais ce rapprochement peut aussi être perçu comme le maintien d’un titre neuchâtelois et une contribution à la cohésion cantonale.

Quant à la perte d’un correspondant du Temps dans l’Arc jurassien, le gouvernement a fait part de ses inquiétudes à l’éditeur et a obtenu « certaines garanties ». /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus