De plus en plus d’apprentis dans le canton de Neuchâtel

Record pour la rentrée du secondaire 2 dans le canton de Neuchâtel. 1610 contrats d’apprentissage ...
De plus en plus d’apprentis dans le canton de Neuchâtel

Cette année, 1610 nouveaux contrats ont été signés avec des élèves en fin de scolarité. C’est 30 % de plus qu’il y a 8 ans

 L'apprentissage en mode dual a le vent en poupe, mais reste parfois tributaire de la conjoncture économique.

Record pour la rentrée du secondaire 2 dans le canton de Neuchâtel. 1610 contrats d’apprentissage ont été signés par des élèves à la sortie de l’école obligatoire soit 36 de plus que l’année passée. En huit ans, le nombre de contrats signés a augmenté de 30 %.

Cette année pourtant, le Canton a dû faire face à un problème. Une centaine d'élèves issus de la section moderne n’ont pas pu trouver de place de préapprentissage. Des mesures transitoires urgentes ont donc dû être prises pour ces élèves, soit trois classes spécifiques. Baptisé Tremplin-MO, ce programme permet aux élèves de suivre un jour de cours et quatre jours d’apprentissage en entreprise avant de trouver une solution.

Pour expliquer cette mauvaise expérience vécue par les élèves, le Canton avance les raisons suivantes : la conjoncture économique complexe, les classes de préapprentissage très vite remplies par des écoliers issus de la filière préprofessionnelle et le nombre de place de stages limité.

 

908 lycéens supplémentaires

Finalement, sur 2109 élèves qui ont terminé leur cursus à l’école obligatoire, 1717 poursuivent actuellement une formation dans le secondaire 2. Pour le reste, 226 ont continué une année supplémentaire à l’école et 160 sont hors statistiques.

Du côté des autres formations, les lycées neuchâtelois enregistrent une augmentation des inscriptions. 908 nouveaux étudiants sont venus garnir les rangs des 3 établissements cantonaux soit 5 de plus que l’année précédente.

 

De gros défis

Le Canton va aussi au-devant de défis pour l’avenir. Dès l’été prochain, les choix de formation seront opérés selon les profils d’élèves et non plus selon les sections (maturité, moderne et préprofessionnel). Depuis l’avènement des filières à deux niveaux, il s’agira de la première fois que des élèves issus du nouveau système termineront l’école obligatoire.

Du côté des lycées, le Département de l’éducation et de la famille (DEF) souhaite instaurer des horaires uniformisés, mais pas question de regrouper les établissements. Ces changements ne sont pas les prémices d'une fusion. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus