La résistance s’organise à la crèche de l’Étoile

Une lettre signée par une vingtaine de parents a été envoyée au Conseil communal du Locle, ...
La résistance s’organise à la crèche de l’Étoile

Une lettre signée par une vingtaine de parents a été envoyée au Conseil communal du Locle, afin de le faire revenir sur sa décision de fermer la structure d’accueil. En parallèle, une pétition a aussi été mise en circulation

Véronique Houriet et Sara Mariuzzo-Richard, deux mamans qui ont décidé de s'opposer à la décision du Conseil communal loclois. Véronique Houriet et Sara Mariuzzo-Richard, deux mamans qui ont décidé de s'opposer à la décision du Conseil communal loclois.

La fermeture de la crèche communale de l’Étoile au Locle annoncée fin septembre, a créé comme une onde de choc dans le petit quartier  des Monts. À tel point qu’un comité de parents a décidé de combattre cette décision des autorités annoncée pour la fin août 2018, en raison notamment d’un taux de remplissage jugé insuffisant et des projections financières de la Mère Commune qui s’annoncent difficiles.

Véronique Houriet et Sara Mariuzzo, deux mamans et d’autres parents, en majorité habitants du quartier, ont pris les choses en main. Dans un premier temps, une lettre a été envoyée au Conseil communal et à la conseillère d’Etat en charge de l’éducation Monika Maire-Hefti, puis une pétition a été mise en circulation sur papier et en ligne via un site internet créé pour l’occasion.

Pour ces parents, des alternatives existent pour maintenir la crèche. Parmi les propositions faites aux autorités, il y a tout d’abord celle de rechercher les possibilités d’un partenariat public-privé, avec une entreprise ou une banque. Selon eux, d’autres exemples qui fonctionnent existent ailleurs, notamment à La Chaux-de-Fonds. Dans un autre axe, les parents aimeraient aussi développer la communication et la signalisation autour de l’institution pour la faire connaître au-delà du quartier. La crèche manque de visibilité même à proximité directe du bâtiment, ce qui pourrait expliquer selon eux le mauvais taux de remplissage.

 

Emplacement jugé idéal

Davantage que les idées, Véronique Houriet et les parents réunis estiment que la crèche a beaucoup d’arguments à faire valoir, comme la proximité avec la nature, l’éloignement du bâtiment avec une route fréquentée (la route des Monts étant une zone 30 à bordiers autorisés), ou encore le fait que la structure soit la seule du Locle qui accepte les horaires irréguliers.

La prochaine échéance pour ce dossier est fixée au mercredi 6 décembre, date de la séance du budget au Conseil général de la Mère Commune. En attendant les parents de la crèche de l’Etoile espèrent bien se faire entendre au sein de la population. /lre


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus