Olivier Arni démissionne

Olivier Arni jette l’éponge. Le conseiller communal de Neuchâtel a annoncé sa démission au ...
Olivier Arni démissionne

Olivier Arni démissionne. Rattrapé par l'affaire de l'augmentation de salaire du directeur de la Société de navigation LNM, le vice-président de la Ville de Neuchâtel annonce son départ pour la fin de l’année

 Olivier Arni (photo d'archives)

Olivier Arni jette l’éponge. Le conseiller communal de la Ville de Neuchâtel a présenté vendredi sa démission. Il quittera ses fonctions au 31 décembre. La nouvelle a été confirmée dans un communiqué diffusé samedi matin par la Ville de Neuchâtel. Le socialiste tire les conséquences de l’affaire de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat (LNM). Il explique sa décision dans un long entretien paru dans L’Express et L’Impartial.

Après s’être tu lors de la dernière séance du Conseil général, Olivier Arni s’explique longuement sur l’augmentation de salaire qu’il a accordé à l’ancien directeur de la LNM. Une décision qu’il a prise seul, dans son coin, avec effet rétroactif.

Pire, il a antidaté le document. Dans l’entretien accordé à nos confrères, Olivier Arni, explique que le 29 juin de l’année dernière, après les assemblées générales annuelles de la Société de navigation et de sa filiale Cap Gourmand, il est allé boire un verre avec le directeur de la LNM. C’est à ce moment-là qu’il parle de cette augmentation de salaire. Il ne s’explique en revanche pas pourquoi il a accepté de le faire à une table de bistro, ni pourquoi il a signé cette lettre avant de l'antidater. Si ce n’est par un moment d’égarement. Moment d’égarement qu’il a refoulé. Il relève aussi qu’à l’époque, il n’avait aucune raison de penser que la LNM traversait des difficultés.

Alors si aujourd’hui Olivier Arni admet qu’il a bel et bien signé et daté cette lettre, il avance également qu’il lui a fallu du temps pour se rendre à l’évidence et l’accepter. Il dit assumer l’erreur qu’il a commise. Un élu se doit d’être exemplaire, raison pour laquelle il a remis sa démission au Conseil communal. Une sanction lourde de conséquence, pour cinq minutes d’égarement.

Olivier Arni a été élu au Conseil communal de la Ville de Neuchâtel à la suite d’une autre démission, celle de Valérie Garbani. L’élue socialiste, qui était également cheffe de l'urbanisme, avait elle aussi jeté l’éponge en 2009 à la suite de plusieurs scandales ayant émaillé sa vie privée.

L’affaire est actuellement dans les mains du Ministère public. Le procureur Pierre Aubert a ouvert une enquête pénale pour déterminer si une infraction avait été commise dans cette histoire. /cwi-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus