Condamnation de Bulat Chagaev confirmée

Bulat Chagaev est bel et bien coupable. La Cour pénale de Neuchâtel a confirmé mardi en fin ...
Condamnation de Bulat Chagaev confirmée

Le Tchétchène écope de trois ans de prison dont la moitié avec sursis

Bulat Chagaev condamné à la prison ferme. (photo : archives) Bulat Chagaev condamné à la prison ferme. (photo : archives)

Bulat Chagaev est bel et bien coupable. La Cour pénale de Neuchâtel a confirmé mardi en fin de matinée le verdict rendu en première instance. L’ancien président de Neuchâtel Xamax avait fait recours contre sa condamnation à trois ans de prison dont la moitié avec sursis pendant deux ans pour la faillite du club de football de la Maladière en 2012. L’homme d’affaires tchétchène est donc bel et bien coupable de gestion fautive et déloyale, de détournement de l’impôt à la source, de tentative d’escroquerie et de faux dans les titres.

Pour la Cour, Bulat Chagaev est bel et bien la personne qui prenait toutes les décisions au sein du club et de la société Pro’Imax. De plus, ses déclarations ont varié au fil de la procédure, notamment concernant le faux dans les titres de la Bank of America. Les juges du Tribunal cantonal estiment que ce sont les dépenses exagérées du prévenu qui ont conduit à la faillite du club de la Maladière. La société était certes en surendettement quand il l’a reprise, mais sa mauvaise gestion et ses dépenses exagérées l’ont coulée en quelques mois.

La masse salariale de Neuchâtel Xamax a explosé à l’arrivée de Bulat Chagaev. Il a licencié des personnes compétentes pour les remplacées par d’autres qui n’avaient manifestement pas les capacités requises. L’homme d’affaires Tchétchène n’a pas non plus hésité à résilier des contrats de sponsoring, privant le club de rentrées d’argent. 

Le Tribunal cantonal a en revanche rejeté l’appel de l’Etat de Neuchâtel qui demandait des dommages à hauteur de 2,5 millions de francs. La Cour s’est ralliée au jugement de 1re instance et lui octroie 1,5 million de francs. Elle confirme en revanche les prétentions des six autres plaignants, dont des joueurs.

Dans son jugement, la Cour pénale a pris en compte le fait que Bulat Chagaev n’avait pas d’antécédents. Quant au risque de récidive, il est difficile à évaluer, mais ne peut être exclu en raison de son caractère.

Quant aux frais d’avocats, seuls ceux de son dernier mandataire seront pris en charge par l’Etat de Neuchâtel. Ils se montent à 10'000 francs, mais une partie a déjà été payée par le prévenu.

Bulat Chagaev a 30 jours pour recourir au Tribunal fédéral dès réception des considérants écrits. /aju-sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus