Sans le NHOJ, La Chaux-de-Fonds affiche ses ambitions

Au lendemain du refus du Nouvel Hôtel Judiciaire en votation, les autorités chaux-de-fonnières ...
Sans le NHOJ, La Chaux-de-Fonds affiche ses ambitions

Au lendemain du refus du Nouvel Hôtel Judiciaire en votation, les autorités chaux-de-fonnières et le collectif Le Haut Veut Vivre attendent un nouveau projet d'investissement susceptible de rééquilibrer les investissements dans le canton de Neuchâtel

 Le plateau de la gare n'accueillera pas d'hôtel judiciaire. Les autorités de La Chaux-de-Fonds espèrent malgré tout que l'emplacement permettra à la ville d'abriter une mission d'importance cantonale.

Avec le refus du projet de Nouvel hôtel judiciaire dimanche en votation, La Chaux-de-Fonds se voit privée d’un investissement majeur et perd l’assurance d’accueillir une mission cantonale d’importance. Mais la Métropole horlogère attend du Conseil d’État neuchâtelois qu’il remette l’ouvrage sur le métier avec d’autres projets de décentralisation dans les Montagnes. Surtout que le plateau de la gare s’y prêterait à merveille, aux yeux de Théo Huguenin Elie, président du conseil communal de La Chaux-de-Fonds, qui affiche ses ambitions :

 Le président du conseil communal de La Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin Elie.

Même état d’esprit du côté du Haut Veut Vivre, qui attend de pied ferme la concrétisation des appels à l'unité du canton. Bien que le collectif ait combattu la réforme des institutions approuvée dimanche, il estime qu'elle peut offrir des perspectives intéressantes. Pour ne pas être une coquille vide, cette réforme doit inciter les élus cantonaux à favoriser une meilleure répartition des investissements sur le territoire. Le collectif invite d’ailleurs la population à se réunir le mois prochain pour discuter de ce que pourraient être ces projets de décentralisation du Littoral vers les Montagnes, par exemple dans les domaines de la formation ou de la culture. Les promoteurs de cette démarche se défendent de vouloir relancer la guerre entre Haut et Bas du canton. Thomas Junod, membre du collectif Le Haut Veut Vivre:

Le collectif Le Haut veut vivre invite la population à se réunir le 16 octobre pour imaginer des projets susceptibles d’assurer mieux l’équilibre cantonal, sans avoir encore précisé le lieu de cette rencontre. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes