La fracture n’est pas identitaire entre le Haut et le Bas du canton de Neuchâtel

Le président du Conseil communal de la Chaux-de-Fonds Théo Huguenin-Elie explique les raisons ...
La fracture n’est pas identitaire entre le Haut et le Bas du canton de Neuchâtel

Le président du Conseil communal de la Chaux-de-Fonds Théo Huguenin-Elie explique les raisons de la fracture entre le Haut et le Bas du canton de Neuchâtel, constatée encore une fois lors des votations cantonales de ce week-end

Théo Huguenin-Elie Le président du Conseil communal de la Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin-Elie. (photo: archives)

Les votations cantonales de ce week-end ont encore une fois fait ressortir la fracture entre le Haut et le Bas du canton de Neuchâtel. Le projet du Nouvel hôtel judiciaire censé voir le jour à La Chaux-de-Fonds a été refusé hier par 59 % des citoyens. Une opposition encore plus marquée dans le Bas du canton. À l’inverse, les Montagnes ont fait basculer le vote en faveur d’un oui au report de l'harmonisation de l'impôt des frontaliers.

 

Un contexte économique et institutionnel compliqué

Pour le président du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, plusieurs facteurs expliquent ces résultats et cette opposition entre le Haut et le Littoral. Selon Théo Huguenin-Elie, « le canton de Neuchâtel est en train de se chercher depuis quelques années ». La crise financière qui le frappe n’aide pas et la cohésion cantonale est mise à mal.

 

Pas un problème identitaire

Pour Théo Huguenin-Elie, « il n’y a rien qui ressemble plus à un Neuchâtelois qu'un Chaux-de-Fonnier et inversement ». Le problème se situe plutôt au niveau de la divergence d’intérêts. La vision de l’organisation territoriale n’est pas la même entre le Haut et le Bas. Pour le président du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, certains politiques et une frange de la population estiment que les forces doivent être concentrées sur le chef-lieu. Une conception qui tend à laisser pour compte les centres urbains du Locle et de La Chaux-de-Fonds. À l’opposé, il rappelle que les Montagnes neuchâteloises ont démontré à plusieurs reprises ces dernières années leur capacité à « envisager l’ensemble du canton comme un seul espace », notamment en soutenant des investissements pour l’Université de Neuchâtel, le CPLN ou encore le tunnel de Serrières.

 

La Chaux-de-Fonds plus neuchâteloise que jamais

Interrogé sur un possible ralliement des Montagnes neuchâteloises au canton du Jura, parfois évoqué sur les réseaux sociaux lors de votations à forte opposition entre le Haut et le Bas, Théo Huguenin-Elie est clair : La Chaux-de-Fonds est neuchâteloise et le restera. Il est convaincu que le canton de Neuchâtel est et doit être capable de régler ses problèmes de cohésion ces prochaines années. Et de rappeler que c’est maintenant au tour du Littoral neuchâtelois de comprendre qu’un projet majeur et cohérent qui est développé dans les Montagnes neuchâteloises peut être bon pour l’ensemble du canton. Théo Huguenin-Elie estime qu’il est temps de « prendre de la hauteur, dans tous les sens du terme ». /lgu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus