L’heure de la récolte sonne gentiment

Les vignes neuchâteloises vont fourmiller dès ces prochains jours. Avec trois semaines d’avance ...
L’heure de la récolte sonne gentiment

Les vendanges vont commencer dans le canton de Neuchâtel avec trois semaines d’avance par rapport à l’an dernier. La qualité s’annonce prometteuse

Les sécateurs sont de sortie, le raisin est déjà mûr pour être récolté. Les sécateurs sont de sortie, le raisin est déjà mûr pour être récolté.

Les vignes neuchâteloises vont fourmiller dès ces prochains jours. Avec trois semaines d’avance par rapport à l’an dernier, c’est déjà l’heure des vendanges. Au niveau de la quantité, difficile aujourd’hui de l’estimer, mais elle devrait être dans la norme, selon les premières projections. « La qualité, elle, sera bonne, c’est d’ores et déjà une certitude », annonce Sébastien Cartillier, directeur de la station viticole cantonale.

Le gel, la grêle ou encore les parasites ont, de manière générale, épargné le vignoble neuchâtelois, alors que l’été s’est avéré favorable pour la culture du raisin, sans développement excessif de maladie et de pourritures. Mais revers de la médaille, la chaleur de cette année a engendré une population de guêpes anormalement haute. Elles ont engendré des dégâts toutefois limités sur les vignes, rassure Sébastien Cartillier. « C’est vrai qu’on a vu, dans des parcelles en bordure de zones habitées ou vers la forêt, des dégâts visibles sur les raisins. Toutes plaies sur la peau du raisin peuvent avoir des conséquences avec des développements de pourritures grises si les conditions sont favorables, ce qui n’est pas le cas. Nous avons en effet des températures très fraîches à l’heure actuelle qui ne permettent pas aux champignons de se développer ». Le millésime 2017 s’annonce donc de grande qualité. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus