AGC : un plan social présenté mercredi

La verrerie de Moutier présentera un plan social à ses employés mercredi soir. L’information ...
AGC : un plan social présenté mercredi

La commission d'entreprise a rencontré la direction lundi matin, et un plan social devrait être élaboré d'ici mercredi soir

AGC Verres Industriels, verrerie Moutier Les discussions se poursuivent après l'annonce d'importants licenciements chez AGC Verres Industriels à Moutier

La verrerie de Moutier présentera un plan social à ses employés mercredi soir. L’information nous a été confirmée lundi après-midi par le président de la commission d’entreprise, Désiré Ntisinzira. Il précise que les discussions ont duré toute la matinée, et qu’elles ont eu lieu en présence d’un cabinet spécialisé dans la réinsertion professionnelle. Des groupes de travail seront créés pour définir le profil de chaque employé et aider les 80 à 90 personnes licenciées à retrouver un emploi.

 

Moutier crée une Task force

Par rapport à l'attitude de l’entreprise, Désiré Ntisinzira déclare que la direction « affiche un optimisme pour apporter son aide, mais que l’ensemble du personnel dégage un sentiment de frustration. Pour le moment, on attend le projet de plan social que doit nous présenter la maison mère en Belgique, et à partir de là on verra ce qu’on décidera. Pour le moment, tant qu’on n’a pas signé quelque chose, on n’a rien ». Le délai pour ce projet d’accord est donc fixé à mercredi. « A partir de jeudi, nous allons entamer les discussions. La commune nous a aussi promis son aide par le biais du Conseil municipal qui doit se réunir mardi. Nous allons travailler en synergie », précise Désiré Ntisinzira. Contacté lundi après-midi, le maire Marcel Winistoerfer confirme : « nous avons créé une Task force tôt lundi matin, un peu sur le modèle de ce que nous avions fait pour Tornos ».

 

Pas d'appel à Unia pour le moment

En ce qui concerne Unia, la commission d’entreprise n’a pas encore décidé de recourir aux services du syndicat : « nous irons les rencontrer lundi soir à l'Hôtel de la Gare, nous écouterons leurs conseils, mais il n’est pas encore question de leur donner un mandat de négociation. Aussi longtemps que nous avons une porte ouverte avec la maison mère, nous attendons de voir comment la situation évolue », conclut Désiré Ntisinzira. /ast  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus