Bilan positif pour la 26e édition du Chant du Gros

Le Chant du Gros a fermé ses portes samedi soir après de nombreux concerts très attendus comme ...
Bilan positif pour la 26e édition du Chant du Gros

Le Chant du Gros a fermé ses portes samedi soir après de nombreux concerts très attendus comme celui de Renaud ou de Dub Inc. L’organisateur du festival du Noirmont, Gilles Pierre, se dit content de cette 26e édition

Le public du Chant du Gros Un public ravi au Chant du Gros. Crédit photo : Jonathan Vallat

«  Après trois jours de stress et peu de sommeil, je peux dire que le bilan de ce Chant du Gros est satisfaisant. » Pour Gilles Pierre, organisateur du festival de musique au Noirmont, tout s’est déroulé au mieux: une bonne organisation, des concerts variés et une météo correcte.

 

38'000 festivaliers

Au total, près de 38'000 festivaliers ont pu apprécier l’édition 2017 du Chant du Gros. C'est un peu moins qu’il y a deux ans mais Gilles Pierre explique cette baisse de fréquentation du festival par les enfants : « Les billets pour les moins de 16 ans sont gratuits et on a moins compté d’enfants cette année. Sans doute parce qu’il faisait un peu frais. Mais c’est un temps normal ici ! », s’amuse Gilles Pierre.

 

Les Insus et Tryo au top

Les concerts ont également donné satisfaction : jeudi, les Insus ont diffusé toute leur énergie rock’n’roll sur la Sainte Scène. Le vendredi, c’était au tour de Tryo de réchauffer la salle et samedi, Renaud a fait son retour au Noirmont. Là, les commentaires dans la foule étaient plus mitigés: pour certains, le chanteur français devrait s’arrêter là: « Il ne peut même plus chanter ; il ferait mieux d’écrire des textes pour d’autres artistes, pour ça il est très fort », a-t-on pu entendre parmi l’assemblée. Pour d’autres, le moment a été émouvant, un vrai partage entre Renaud et son public. La foule a chanté en chœur ses plus grands succès.

 

Moins de monde à la Scène Déménage

Au Petit du Gros, la scène locale a fait fureur. Des groupes comme The Last Moan ou Colour of Rice ont attiré de nombreux adeptes. Là aussi, bilan satisfaisant, selon Gilles Pierre. Petit bémol cependant sur la Scène Déménage : « On a fait venir des artistes moins connus, qui ne passent pas souvent à la radio et malheureusement, le public n’a pas toujours fait la démarche de venir les découvrir », s’est désolé l’organisateur du Chant du Gros.

 

Bouchons à la Silent Party

Quant à la Silent Party, elle a été victime de son succès. Samedi soir, il fallait faire la queue pour y entrer. Beaucoup de festivaliers s’emparaient des casques et profitaient des sons des DJ ailleurs que dans l’espace dédié. « C’est drôle, de voir des gens danser devant la Sainte Scène, sur une musique complètement différente de ce qui est en train d’être joué mais ça posait problème car on n’avait plus de casques pour tout le monde dans l’espace Silent Party. Il faudra qu’on étudie ça pour l’an prochain », a promis l’organisateur.

Au final, une édition 2017 à plein volume. Gilles Pierre a tenu à rappeler l’énorme travail fourni par les bénévoles, ainsi que l’aide proposée par un paysagiste du coin. En effet, ce dernier a décoré le site de fleurs et d’arbres. Il a aussi réalisé une fresque florale à l’entrée du festival, afin d’enjoliver l’endroit. Une collaboration que Gilles Pierre espère réitérer l’année prochaine.

Le 27ème Chant du Gros aura lieu du 6 au 8 septembre 2018. \cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus