Romance impossible à La Brévine au cœur du prix Gasser

Le prix Gasser est revenu cette année au professeur de sociologie François Hainard pour son ...
Romance impossible à La Brévine au cœur du prix Gasser

Le prix Gasser est revenu cette année au professeur de sociologie François Hainard pour son roman qui plonge le lecteur dans une histoire d'amour compliquée à La Brévine

On le connaît davantage pour son expertise en sociologie, mais c’est pour son rôle de romancier que François Hainard est aujourd’hui récompensé. Le professeur de sociologie de l’Université de Neuchâtel est le lauréat du prix Gasser remis dans le cadre de la Foire du livre du Locle qui se tient ce week-end.

Son ouvrage, Le Vent et le silence, transporte le lecteur à La Brévine dans les années 1944-1945, au cœur d’une romance semée d’embûches. Une jeune fille protestante du village tombe amoureuse d’un boulanger tessinois, catholique, fraîchement installé dans la région, à une époque où cette différence de religion rend l’union pratiquement impossible.

Louis-George Gasser, président de la Foire du Livre du Locle, salue la qualité du texte récompensé.

D’autres fines plumes ont bravé la pluie samedi après-midi dans la Mère commune. Plusieurs auteurs se sont prêtés au jeu des dédicaces. Parmi eux, l’écrivain neuchâtelois Nicolas Feuz, auteur de polars, ou encore les dessinateurs de presse que sont Barrigue, Caro, Nicolas Sjöstedt et Roger Jaunin qui œuvrent pour le satirique Vigousse, ainsi que l'écologiste engagé Lucien Willemin.

Des associations profitent aussi de l’occasion pour se faire connaître, à l'image de Lire et faire lire, qui propose des lectures aux élèves loclois de 4e et de 5e  HarmoS trois jours par semaine entre octobre et juin.

Le public était un peu moins présent samedi en raison de la météo, mais la fréquentation était très bonne le vendredi soir, selon Louis-George Gasser.

La Foire du Livre se poursuit dimanche encore au Locle entre 10h et 17 heures. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus