Des cas de feu bactérien détectés

Attention au feu bactérien. Quatre foyers de cette maladie très contagieuse ont été détruits ...
Des cas de feu bactérien détectés

Le canton de Neuchâtel met en garde contre cette grave maladie qui touche certaines espèces d’arbres fruitiers et de plantes ornementales. Quatre foyers ont été détruits cette année

Un exemple de feu bactérien Un exemple de feu bactérien

Attention au feu bactérien. Quatre foyers de cette maladie très contagieuse ont été détruits cette année dans le canton de Neuchâtel : à Saint-Aubin-Sauges, à Bevaix et en ville de Neuchâtel. La période idéale de contrôle se situe entre fin août et mi-septembre, rappelle le canton de Neuchâtel dans un communiqué publié mardi. En cas de découverte de la maladie ou de doute, il est recommandé de ne pas toucher la plante et de contacter l’office phytosanitaire cantonal.

Le feu bactérien touche trois espèces d’arbres fruitiers, pommier, poirier et cognassier et de nombreuses plantes ornementales comme les cotonéasters rampants et érigés, le pyracantha ou buisson ardent, le pommier du Japon, l'aubépine, l'alisier et le sorbier des oiseleurs. Le cotonéaster à feuilles de saules représente plus de 95% des espèces touchées. Les symptômes sont variables, mais le plus typique est un brunissement des feuilles depuis l’intérieur.

Le feu bactérien est totalement inoffensif pour l’être humain et les animaux. /comm-jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes