"On achète le vote des gens avec des petits fours"

Les opposants au Nouvel hôtel judiciaire en votation le 24 septembre accusent les trois Villes ...
"On achète le vote des gens avec des petits fours"

Les opposants au Nouvel Hôtel Judiciaire en votation le 24 septembre accusent les trois Villes de Neuchâtel, du Locle et de La Chaux-de-Fonds de faire indûment campagne aux côtés du Conseil d'État, en finançant un rassemblement populaire en faveur du NHOJ le 7 septembre

 Image prétexte

Les opposants au Nouvel Hôtel Judiciaire soumis au vote des Neuchâtelois le 24 septembre lancent un avertissement : si le résultat du scrutin est serré en faveur du oui, ils n’hésiteront pas à faire recours pour le contester. Motif : les Villes de Neuchâtel, de La Chaux-de-Fonds et du Locle contribuent à l’organisation d’un rassemblement populaire prévu dans la Métropole horlogère le jeudi 7 septembre aux côtés des autorités cantonales. Il s’agit d’une torrée et d’un apéritif offert aux Neuchâtelois. Pour l’avocat Michel Bise, fer de lance des opposants au NHOJ, il s’agit ni plus ni moins « d’une violation démocratique. On achète finalement le vote des gens en leur achetant des petits fours ». Ils comptent bien saisir la justice le cas échéant.

 

Conscience tranquille à La Chaux-de-Fonds

Pour le président du Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, Théo Huguenin-Elie, les opposants « font feu de tout bois et pratiquent ainsi le pire des populismes ». Pour l’élu, « ce rassemblement cantonal centré sur une tradition neuchâteloise sera d’une simplicité biblique avec une tranche de saucisson et d’un verre de blanc ». Ainsi pas question d’avoir mauvaise conscience. Le conseiller communal précise que le montant investi par La Chaux-de-Fonds est de 7’000 francs, ce qui reste modeste pour un événement de cette nature. Théo Huguenin Elie estime enfin que « ce sera extrêmement difficile, même pour les meilleurs avocats du Littoral de démontrer qu’il y a un quelconque abus. »

Le président du Conseil communal de la Ville de Neuchâtel, Fabio Bongiovanni, précise pour sa part que la participation de la capitale cantonale se limite à offrir le vin. La population sera elle dûment informée sur la nature, le lieu et l’heure de la manifestation la semaine prochaine, à l’occasion d’un point presse, selon Giovanni Sammali, le chef du Service de la communication de La Chaux-de-Fonds.

 

Un contre-rassemblement

Reste que selon les opposants au NHOJ, les trois Villes auraient dû avoir la correction de ne pas participer à l’organisation ou au financement de cet apéritif populaire. Ils citent en exemple le retrait des communes de Val-de-Travers, Val-de-Ruz et Milvignes. Le comité référendaire contre le NHOJ entend mettre sur pied le même jour un contre-rassemblement pour permettre à la population de manifester contre cette participation des Villes à la campagne. /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus