Les goélands dérangent de plus en plus

Cris, déjections et menaces sur la biodiversité. Les goélands sont sources de nombreuses perturbations ...
Les goélands dérangent de plus en plus

Les goélands sont de plus en plus présents sur les bords du lac de Neuchâtel. Ils seraient près de 2000 selon une estimation. Ils sont protégés, malgré le fait qu’ils causent des nuisances aux habitants et qu’ils menacent la biodiversité

Les goélands prolifèrent autour du lac de Neuchâtel. Les goélands prolifèrent autour du lac de Neuchâtel.

Cris, déjections et menaces sur la biodiversité. Les goélands sont sources de nombreuses perturbations pour les habitants et la faune des rives du lac de Neuchâtel. Il faut dire que le nombre de ces oiseaux présents dans la région est en constante augmentation, avec plus de 1000 couples recensés actuellement selon Christophe Noël, inspecteur cantonal au service de la faune, des forêts et de la nature. Cette population croissante perturbe certaines espèces lacustres, comme les canards par exemple, qui font partie de la base alimentaire des goélands. Les personnes résidant proches du lac sont, elles, dérangées par les cris de l’oiseau, particulièrement actif le matin et en soirée, ainsi que par ses fientes.

La réduction du nombre de goélands n’est pour l’heure pas possible, puisque l’espèce est protégée au niveau fédéral. Et ce depuis son arrivée en petit comité en Suisse le siècle dernier. Bien que la situation ait changé, la législation reste toutefois la même, empêchant les cantons d’agir comme le rappelle Christophe Noël. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus