Les chalets du Sud du lac de Neuchâtel bientôt détruits?

La saga des chalets situés dans la réserve naturelle de la Grande Cariçaie pourrait avancer ...
Les chalets du Sud du lac de Neuchâtel bientôt détruits?

Pro Natura Vaud souhaite pousser les cantons de Vaud et de Fribourg à faire démolir les cabanons de la Grande Cariçaie. Des destructions souhaitées par les associations de protection de la nature mais contestées par les propriétaires

L'avenir de plus de 170 chalets de Grande Cariçaie est actuellement en discussion. L'avenir de plus de 170 chalets de Grande Cariçaie est actuellement en discussion.

La saga des chalets situés dans la réserve naturelle de la Grande Cariçaie pourrait avancer plus rapidement que prévu. Aujourd’hui, les cantons de Vaud et de Fribourg devraient statuer sur la refonte de leur plan d’affectation des rives et des réserves naturelles. L’affaire pourrait trouver son épilogue prochainement. Pro Natura Vaud, le WWF, Birdlife, l’association suisse pour la protection suisse des oiseaux et la fondation pour la fondation du paysage veulent pousser ces deux cantons à agir. Pour ces associations, il faut donner l’impulsion afin que les baux de ces chalets soient supprimés. Pro Natura Vaud explique que la Grande Cariçaie est située sur un marais protégé et clairement défini comme tel dans la loi de la protection de la nature, votée par le peuple dans les années 1980.

 

Le dossier est sur la table depuis plusieurs années

La saga juridico-politique du démantèlement des cabanons qui se trouvent sur un terrain public a débuté il y a maintenant 40 ans. D’un côté les associations de propriétaires des chalets veulent conserver leur bien et affirment que leurs maisons de vacances n’entravent en rien les espèces et la nature présentes dans cette zone. Ces 170 cabanons ont été construits sur la rive Sud du lac de Neuchâtel entre les années 1920 et 1960 et permettraient, selon le vice-président de l'association des propriétaires, Julien Spacio, de prévenir l’érosion des rives. Pour lui, la Grande Cariçaie n'existerait pas sans les chalets et son entretien coûterait très cher aux cantons. De l’autre côté, on trouve des organisations de défense de la nature qui mettent en cause la présence humaine, notamment le trafic de bateaux. Elles soulignent aussi que les berges abritent un écosystème fragile et que l’érosion est un phénomène naturel et nécessaire à la bonne santé des berges.

A noter encore qu’au niveau politique, les cantons de Vaud et de Fribourg avaient déjà statué en 2007 et 2008 et autorisé les propriétaires à conserver leurs chalets. Quelques années plus tard, cette décision avait été rompue par le Tribunal fédéral en raison d’un vice de forme. /vja-ali

Retour sur l'évolution des berges de la Grande Cariçaie, de nos jours jusqu'au début du siècle passé:

Cliquer sur l'image

 Source: Office fédéral de la topographie.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus