Manfred Bühler : « No Billag est trop extrême »

Invité de l’émission Place publique vendredi soir, le Conseiller national UDC Manfred Bühler ...
Manfred Bühler : « No Billag est trop extrême »

Invité de l’émission Place publique vendredi soir, le Conseiller national UDC Manfred Bühler a affirmé qu’il ne soutiendrait pas l’initiative « No Billag » en l’état mais se dit favorable à un contre-projet

 Manfred Bühler Le Conseiller national UDC du Jura bernois Manfred Bühler.

« Je ne suis pas un fervent partisan de l’initiative No Billag », a déclaré vendredi soir le Conseiller national UDC Manfred Bühler dans notre émission Place publique. Alors qu’une commission du National, comme le Conseil des Etats quelques mois plus tôt, a préconisé mardi dernier le rejet de l’initiative sans ouvrir la voie à un contre-projet, l’élu du Jura bernois est partisan d’une solution intermédiaire. « Je suis d’avis qu’il faudrait pouvoir discuter d’un contre-projet qui réduit un petit peu la redevance et redéfinit le mandat et le budget de la SSR en le réduisant de manière supportable. Je trouve l'initiative trop extrême », a expliqué Manfred Bühler.

 

« La situation d’aujourd’hui est dangereuse »

L’initiative préconise, dans sa rédaction actuelle, la suppression pure et simple de la redevance audiovisuelle qui s’élève actuellement à environ 450 francs par an et par ménage. Une redevance qui nourrit quasi intégralement le budget de la SSR, mais qui soutient aussi grandement le budget de plusieurs dizaines de radios et télévisions régionales privées (dont RJB, RFJ et RTN font partie). « C’est aussi pour ça que je me suis battu avec mon parti pour qu’il y ait un contre-projet. La situation d’aujourd’hui est dangereuse car on va, sans contre-projet, obliger la population à choisir entre blanc et noir, entre tout et rien. Je ne peux pas exclure que le mouvement de mécontentement observé lors de la dernière votation aboutisse à une acceptation de l’initiative. Je le regretterai personnellement, mais le peuple est souverain… », a encore confié le Conseiller national UDC. Le plénum du Conseil National se prononcera au mois de septembre. Un vote attendu qui devrait donner les grandes lignes du débat populaire à venir. /jpi

Manfred Bühler, extrait de Place publique


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus