Feu au vert pour le NHOJ

Tous les voyants sont au vert pour le Nouvel hôtel judiciaire. Le projet a largement passé ...
Feu au vert pour le NHOJ

Source : Isler Gysel Architekten, Zürich Le Nouvel hôtel judiciaire devrait être opérationnel d'ici 2020, si tout se passe comme prévu. Source : Isler Gysel Architekten, Zürich

Tous les voyants sont au vert pour le Nouvel hôtel judiciaire. Le projet a largement passé la rampe du Grand Conseil neuchâtelois mardi après-midi. Les élus ont accepté à 91 voix contre 18 le crédit de 48,5 millions de francs qui doit permettre la construction du NHOJ au cœur du quartier Le Corbusier à La Chaux-de-Fonds.

Soutien quasi unanime

Tous les groupes ont soutenu le projet. Pour le Parti socialiste, « le canton a besoin de projets-phares à l’image de celui-ci, » selon la députée Martine Docourt.

Futur hall d'entrée du Nouvel Hôtel Judiciaire. Source : Isler Gysel Architekten, Zürich Futur hall d'entrée du Nouvel Hôtel Judiciaire. Source : Isler Gysel Architekten, Zürich

La droite a mis en avant le coût raisonnable du projet, moins élevé que la moyenne nationale pour des constructions de ce type. Pour le député PLR Marc-André Nardin, « ce projet raisonnable ne peut être que voté ». Même son de cloche du côté de l’UDC, dont le groupe a apporté son soutien au projet dans sa majorité.

Surcoût compréhensible

Le premier projet de bâtiment destiné à la justice n’était budgété qu’à hauteur de 21 millions de francs. Le surcoût n’a pas fait débat.

En effet, les groupes ont tous relevé que la différence n’était pas due à une mauvaise estimation mais à la modification en profondeur du projet. L’ajout d’espaces supplémentaires et d’un parking, ainsi que le passage à la nouvelle norme Minergie expliquent la hausse du prix de construction.

Comme l’a exprimé le conseiller d’Etat Alain Ribaux, « la justice coûtera moins cher demain avec un bâtiment neuf. En cas de refus, ce serait maintenir une situation intolérable qui nécessitera des changements sûrement plus onéreux ».

Vision du futur

Le Nouvel hôtel judiciaire a également convaincu en raison de ses possibilités de développement. La construction prévoit en effet des surfaces supplémentaires qui devraient accueillir des services de l’Etat ou des locataires. Des locaux qui permettront à la justice de s’étendre si son exercice l’exige sans devoir procéder à de nouveaux investissements importants.

Deux entrées et deux adresses

Seule modification au projet proposé par le Conseil d’Etat, le Grand Conseil a accepté une recommandation de la Commission qui demande la création de deux entrées pour le NHOJ, une pour le tribunal d’instance et une pour le ministère public, avec deux adresses distinctes. Cette mesure rassure les députés qui craignaient de voir les deux instances se croiser au détriment de l’exercice de la justice. /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus