Canicule: des mesures pour protéger les écoliers

Aérer les classes le matin avant l’arrivée des élèves, veiller à leur hydratation ou encore ...
Canicule: des mesures pour protéger les écoliers

Dans une circulaire adressée mercredi aux écoles neuchâteloises, les autorités cantonales préconisent une série de mesures pour ménager les enfants durant les fortes chaleurs

 Les autorités neuchâteloises recommandent aux écoles de veiller à protéger les enfants durant les fortes chaleurs de ces jours, notamment lors des traditionnels cortèges de fin d'année.

Les écoles doivent adapter leur enseignement et leurs activités en fonction des fortes chaleurs. Le thermomètre dépasse en effet ces jours les 30 degrés. Dans une circulaire adressée mercredi à tous les établissements scolaires du canton de Neuchâtel, le Service de l’enseignement obligatoire préconise plusieurs mesures pour ménager les élèves.

Le Département de l’éducation rappelle qu’il faut profiter des températures plus basses le matin pour aérer les salles de classe, avant l’arrivée des enfants. Les professeurs doivent les inciter s’hydrater régulièrement, en mettant de l’eau à leur disposition. Au plus chaud de la journée, autour de 15h, les enseignants sont encouragés à privilégier des activités en plein air dans des zones ombragées, par exemple à la plage. La circulaire précise que ces dispositions ne s’imposent pas à tous les établissements scolaires du canton. Tout dépend de leur altitude et de leur orientation. Des mesures particulières peuvent être envisagées à la demande. 

Lors des cortèges de ces prochains jours, les itinéraires à l’abri du soleil sont à privilégier. Les écoliers devront pouvoir bénéficier de points d’eau et de zones d’attentes à l’ombre. Notez que les congés de chaleurs ne sont pas à l’ordre du jour, pas plus qu’ils ne l’étaient en 2003 lors de la mémorable canicule. D’ailleurs, le chef du Service neuchâtelois de l’enseignement obligatoire, Jean-Claude Marguet, le disait déjà à nos confrères de L’Express-L’Impartial le 12 juin de cette année-là : « un enfant est plus en sécurité à l’école que seul chez lui ». /gwe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus