Soutien pour le NHOJ

Un allié pour le nouvel hôtel judiciaire, le NHOJ. Une association s’est créée le 17 mai pour ...
Soutien pour le NHOJ

Une association pour soutenir le nouvel hôtel judiciaire, le NHOJ. Le projet estimé à 50 millions de francs et combattu par référendum passera par le verdict des urnes le 24 septembre

L'association Oui au NHOJ prend la pose devant l'emplacement où devrait se construire le nouvel hôtel judiciaire neuchâtelois, combattu par référendum, pour autant que le peuple l'accepte en votation le 24 septembre. L'association Oui au NHOJ prend la pose devant l'emplacement où devrait se construire le nouvel hôtel judiciaire neuchâtelois, combattu par référendum, pour autant que le peuple l'accepte en votation le 24 septembre.

Un allié pour le nouvel hôtel judiciaire, le NHOJ. Une association s’est créée le 17 mai pour soutenir le projet qui sera soumis au peuple le 24 septembre.

Pour mémoire, le canton prévoit de regrouper sous un seul et même toit le Ministère public et le Tribunal d’instance, le tout dans un bâtiment à construire dans le nouveau quartier Le Corbusier à La Chaux-de-Fonds. Coût du projet, près de 50 millions de francs. Le Grand conseil a donné son aval en novembre 2016 par 91 voix contre 18.

Forte d’une quarantaine de personnes, l’association Oui au NHOJ entend défendre ce qu’elle estime être un outil efficient, adapté et sécure, tant pour les justiciables que pour les victimes, les personnes appelées à témoigner, les magistrats et les avocats. Ses rangs sont composés de femmes et d’hommes de loi et de représentants de la société civile.

Là où les référendaires dénoncent un gouffre financier, les membres de l’association y voient un investissement qui n’entraînera aucune augmentation d’impôts, qui permettra de faire l’économie de frais de location et de trajets. Reprenant le rapport de mars 2016 du Conseil d’Etat au Grand conseil, l’association rappelle qu’avec un coût de 880 francs de m3, l’édifice se situe en dessous de la moyenne suisse (950.-/m3) pour ce type de bâtiment.

L’association ajoute encore que les locaux actuellement utilisé pour exercer la justice ne répondent plus aux exigences, que ce soit en termes de sécurité ou de confidentialité.

L’association entrera en campagne après les vacances d’été. Elle a déjà mis en ligne aujourd’hui une page Facebook. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus