Le combat des femmes pour le droit de vote porté à l'écran

L’Ordre divin arrive sur les écrans neuchâtelois. Dès mercredi, le public est invité à découvrir ...
Le combat des femmes pour le droit de vote porté à l'écran

L'Ordre divin sera projeté sur les écrans neuchâtelois dès mercredi. Ce film retrace, sous forme de fiction, le combat de plusieurs femmes pour changer les mentalités

L'Ordre divin, Petra Volpe, film, droite de vote des femmes, combat La réalisatrice Petra Volpe était de passage au cinéma Rex à Neuchâtel lundi.

L’Ordre divin arrive sur les écrans neuchâtelois. Dès mercredi, le public est invité à découvrir cette perle cinématographique, déjà plusieurs fois primée à Soleure et à New York. Une avant-première en présence de la réalisatrice Petra Volpe était organisée lundi à Neuchâtel.

Ce long-métrage retrace, sous forme de fiction, le combat des femmes pour l’obtention du droit de vote en Suisse. Le spectateur est plongé dans l’atmosphère qui règne en Appenzell en 1971, année où cet objet a été accepté en votation fédérale, après un premier échec en 1959.

Nora, le personnage principal interprété par Marie Leuenberger, s’engage progressivement dans ce combat visant à élargir les droits des femmes au sens large, à savoir aussi bien la possibilité de voter, que de travailler et de connaître le plaisir sexuel.

Pour ce faire, Nora peut compter sur l’appui de quelques amies, mais il leur faudra à toutes beaucoup de courage pour faire évoluer des idées conservatrices très ancrées.

 

Un film sensuel plutôt qu'une leçon d'histoire

En choisissant le mode de la fiction, Petra Volpe dit avoir voulu faire un « film sensuel et non pas une leçon d’histoire », qui donne à ressentir « l’atmosphère oppressante de l’époque ».

Les hommes ne sont pas pour autant laissés pour compte. Au contraire, la réalisatrice a voulu montrer qu’eux aussi peuvent souffrir du patriarcat, qui les confine dans un rôle dont ils ne veulent pas toujours. Petra Volpe conçoit le sexe, le genre comme une prison. À ses yeux, ce combat reste d’actualité. Elle prend en exemple la nécessité pour les femmes de réaffirmer leurs droits aux États-Unis sous l’ère du président américain Donald Trump, ainsi que le monde de la publicité qui ne cesse de présenter le corps féminin comme un objet, sans compter l’égalité salariale qui n’est toujours pas acquise.

La réalisatrice conçoit son film aussi comme une histoire sur le courage civil, encore fort nécessaire aujourd’hui.

Pour Petra Volpe, il est aussi choquant de constater que la Suisse a énormément tardé avant d’accorder le droit de vote aux femmes par rapport à d’autres pays. On rappellera que le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures s’est par exemple fait imposer ce changement en 1990 par le Tribunal fédéral… Neuchâtel était quant à lui l’un des premiers cantons à octroyer ce droit en 1959 avec Vaud. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus