Accord de Paris : Raphael Domjan reste confiant

Les liens semblent se resserrer entre les signataires de l’accord de Paris sur le climat. C’est ...
Accord de Paris : Raphael Domjan reste confiant

Donald Trump dénonce l'accord de Paris sur le climat : l'écoexplorateur neuchâtelois Raphael Domjan estime qu'un seul homme ne peut pas aller à l'encontre de la décision de 185 pays

Raphaël Domjan, Cours d'été, Université de Neuchâtel (photo : archives)

Les liens semblent se resserrer entre les signataires de l’accord de Paris sur le climat. C’est ce que constate Raphaël Domjan au lendemain de l’annonce de Donald Trump de retirer les Etats-Unis du traité. Si l’écoexplorateur neuchâtelois ne pense pas qu’un seul homme peut aller à l’encontre de la décision de 185 pays, il estime par contre que cela peut retarder le calendrier.

Aux quatre coins du globe, des voix se sont élevées pour condamner la décision américaine de dénoncer le traité contre le réchauffement climatique signé fin 2015 à Paris et entré en vigueur une année plus tard.

En Chine, premier producteur mondial de gaz à effet de serre juste devant les Etats-Unis, l’agence de presse officielle Chine nouvelle parle d’un revers mondial.

Au pays de l’Oncle Sam, plusieurs dizaines de villes et d’Etats ont organisé la résistance. New York, Washington et la Californie notamment, qui représentent un cinquième de la population américaine, ont décrété une « alliance pour le climat », pour faire barrage de l’intérieur à la décision présidentielle.

Le milliardaire américain Michael Bloomberg a promis d'apporter 15 millions de dollars pour soutenir les efforts de l'ONU contre le changement climatique.

Si Donald Trump compte tourner le dos à l'accord de Paris sur le climat, son pays ne pourra formellement pas en sortir avant trois ans et demi, c’est-à-dire en novembre 2020, qui coïncidera avec la date de la prochaine présidentielle aux Etats-Unis. /cwi-ats


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus