HNe : un déficit qui respecte le cadre

L’Hôpital neuchâtelois boucle l’année 2016 avec un déficit de 7,5 millions de francs. C’est ...
HNe : un déficit qui respecte le cadre

L’Hôpital neuchâtelois boucle l’année 2016 avec un déficit de 7,5 millions de francs. C’est un peu mieux que ce que prévoyait le budget

 Photo : archives.

Les comptes 2016 de l’Hôpital neuchâtelois respectent le cadre budgétaire fixé. L’institution boucle sur un déficit de 7,5 millions de francs. C’est 100'000 francs de mieux que ce que prévoyait le budget.

Les mesures prises à l'automne (notamment la fermeture du bloc chirurgical du site de La Chaux-de-Fonds les nuits de semaine) ont permis d'augmenter l'activité et d'atteindre la cible budgétaire. Pour l’HNe, ce résultat moins mauvais que prévu s’explique aussi par l’effort fourni par le personnel durant le deuxième semestre.

 

Des mesures qui portent leurs fruits

L’automne dernier, la direction générale avait tiré la sonnette d'alarme en raison d'une activité inférieure aux attentes. Si rien n'avait été entrepris, l’HNe estime que le déficit aurait pu atteindre 13 millions de francs. Par ailleurs, le résultat 2016 est meilleur que celui de 2015 (déficit de 10,1 millions de francs) malgré une diminution de 2,5 millions des prestations d'intérêt général (PIG). 

L'augmentation de l'activité durant le deuxième semestre a aussi clairement participé à améliorer le résultat.

Enfin, les mesures prises ces 18 derniers mois ont commencé à porter leurs fruits avec notamment une augmentation de l'activité chirurgicale ambulatoire. En parallèle, l'introduction de la facturation électronique dans certains services et les contrôles mis en place pour s'assurer que l'intégralité des prestations fournies avait bien été facturée ont permis de récupérer 1,7 million.

 

Incidences de la fermeture de La Béroche

En 2016, l'HNE a enregistré une très légère hausse de son activité de soins aigus. Le domaine de la réadaptation a en revanche enregistré une baisse des journées d'hospitalisation. Cela s'explique en partie par la fermeture du site de La Béroche et se traduit par un manque à gagner de 1,2 million de francs par rapport au budget. L'activité a fortement progressé dans le domaine ambulatoire, avec une augmentation de 12% du chiffre d'affaires. Le taux d'interventions chirurgicales effectuées en ambulatoire est passé de 25% à 29%.

L'HNE entend continuer à développer l'ambulatoire malgré toutes les incertitudes actuelles. C'est notamment le cas sur le plan tarifaire, avec la révision du Tarmed. La dévalorisation d'actes ambulatoires fortement spécialisés – dont certaines spécialités opératoires – constitue une incitation à maintenir des interventions en stationnaire pour éviter une perte de recettes. L’HNe indique que cette pratique est toutefois contraire à sa propre volonté de contribuer à une maîtrise des coûts de la santé. /aju-comm


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus