Un cas de fièvre charbonneuse dans le Jura

Un cas de fièvre charbonneuse a été découvert dans le Jura. Un bovin est mort de cette maladie ...
Un cas de fièvre charbonneuse dans le Jura

Un bovin est mort de cette maladie en fin de semaine passée en Ajoie

 La fièvre charbonneuse a tué un bovin la semaine passée en Ajoie (photo d'illustration)

Un cas de fièvre charbonneuse a été découvert dans le Jura. Un bovin est mort de cette maladie en fin de semaine passée en Ajoie, selon une information communiquée lundi soir par le Service de la consommation et des affaires vétérinaires et du Service de la santé. Même si l’être humain est peu sensible, il peut contracter cette maladie après être entré en contact avec du matériel animal contaminé par des spores. Quant aux animaux, cette épizootie nécessite des mesures conséquentes : l’exploitation ajoulote se trouve sous séquestre simple de second degré et le pâturage a été isolé. Les autorités cantonales ont décidé d'interdire le déplacement du bétail vers et hors de l'exploitation. Le déplacement des personnes est également restreint.

Des analyses sont en cours. En fonction des résultats, les mesures de séquestre pourraient durer quelques jours à quelques mois. La vache morte pâturait avec quelques dizaines d'animaux.

L’absorption des spores qui causent la fièvre charbonneuse se fait presque exclusivement par du fourrage contaminé ou de l’eau potable contaminée. Les spores peuvent faire leur réapparition même bien des années plus tard. Le dernier cas de fièvre charbonneuse dans le Jura date de 1993.

Les personnes qui ont été en contact avec l'animal ont été invitées à prendre contact avec leur médecin traitant. Selon le vétérinaire officiel, seul l'agriculteur est concerné. Si la maladie est contractée par un être humain, c'est généralement la peau qui est touchée. Des tâches noires peuvent apparaître (nécrose), mais cela se soigne très bien, d'après les explications de Pierre-Alain Raeber, mandataire spécialisé pour les maladies transmissibles. Exceptionnellement, les spores peuvent contaminer les poumons et provoquer une pneumonie, mais ces cas sont rares. Le Service de la santé publique du canton du Jura rappelle encore qu'il n'y a aucun risque de transmission de la maladie d'homme à homme. / comm+jeb+ich+ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus